Pourquoi la France va relancer ses centrales à charbon