XV de France: Dupont, la joie !

Et Antoine Dupont a surgi... Le demi de mêlée du XV de France a signé son premier doublé international pour contribuer au réveil des Bleus contre les Gallois, samedi au Stade de France.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Et Antoine Dupont a surgi... Le demi de mêlée du XV de France a signé son premier doublé international pour contribuer au réveil des Bleus contre les Gallois, samedi au Stade de France.

Animateur, savant gestionnaire, efficace au pied... Dupont peut aussi se changer en finisseur quand les conditions le nécessitent. Le demi de mêlée toulousain a remis de la joie dans une enceinte dyonisienne vide de public et triste, où l'équipe de France a bien mal débuté la rencontre.

Il a fallu d'abord un premier essai international de son coéquipier en club Cyril Baille, en force, pour voir les Bleus refaire surface.

Puis Dupont, qui a réussi à se faire oublier, a concrétisé un beau mouvement collectif (31e) initié par son compère à la charnière, l'ouvreur Romain Ntamack et poursuivi dans la construction par l'insaisissable Virimi Vakatawa et Teddy Thomas, en passeur décisif (12-13).

Quatre minutes plus tard, le natif de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, était une nouvelle fois à la finition pour permettre aux siens de creuser l'écart (19-13).

En seconde période, le demi de mêlée au petit gabarit (1,74 m, 85 kg) a fait une nouvelle fois parler sa vitesse d'accélération pour se muer en passeur décisif vers son capitaine Charles Ollivon, auteur du quatrième essai tricolore.

Pour sa 25e sélection, le joueur formé à Auch, décrit comme "un leader discret", "passionné" mais aussi "coquin" par ses partenaires et entraîneurs du Stade toulousain, s'est donc offert un cinquième et sixième essais en Bleu.

Une confirmation de plus pour Dupont qui n'en finit plus de grandir. Talent précoce, le champion de France 2019 avait effectué ses débuts à 17 ans en Top 14 avec Castres. Avec le XV de France, il était déjà titulaire à 22 ans lors de la dernière Coupe du monde, achevée en quarts de finale au Japon.

- "Habitué à prendre des responsabilités -

Antoine Dupont au-dessus de la mêlée galloise, le 24 octobre 2020 au Stade de France

Antoine Dupont au-dessus de la mêlée galloise, le 24 octobre 2020 au Stade de France

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Cette saison, Dupont avait connu une autre "première" en fêtant son premier capitanat avec le Stade toulousain. C'était le 12 septembre face à la Rochelle en championnat (victoire 39-23).

"C'est la suite logique de sa progression, c'est quelqu'un qui, depuis très jeune, est habitué à prendre ses responsabilités et qui gère très bien ses émotions", avait expliqué l'entraîneur du Stade toulousain Ugo Mola.

En Bleu aussi, Dupont a su s'imposer et sait parler quand il faut pour commander ou haranguer le paquet d'avants. Il l'a encore démontré samedi soir à Saint-Denis où sa complémentarité à la charnière avec Ntamack, son partenaire aussi en club, a pesé sur la rencontre.

Dupont, qui confiait à l'Equipe dans la semaine, admirer le niveau de passe du demi de mêlée des All Blacks Aaron Smith et "les appuis" de son coéquipier en club et champion du monde, l'ailier sud-africain Cheslin Kolbe, n'avait rien à envier à personne samedi soir.

Décidément, les Gallois restent un bon souvenir pour Dupont qui avait déjà participé activement au succès obtenu fin février à Cardiff (27-23) lors du Tournoi des six nations. Le premier en terres galloises depuis 2010. C'était devant quelque 74.000 spectateurs au Principality Stadium.

Samedi, sa sortie 10 minutes de la fin s'est faite sans bruit. Dans un monde sans Covid-19, il aurait eu droit à de chaleureux applaudissements.

Par Ludovic LUPPINO / Saint-Denis (AFP) / © 2020 AFP