WRC: au Rallye Monte-Carlo "l'envie est décuplée", savoure Sébastien Ogier

Sept fois champion du monde des rallyes WRC, Sébastien Ogier a toujours soif de victoires, alors que la saison 2021 commence jeudi à Gap par son épreuve "préférée": le Rallye Monte-Carlo où "l'envie de bien faire est toujours décuplée".

STEPHANE DE SAKUTIN - AFP/Archives

Sept fois champion du monde des rallyes WRC, Sébastien Ogier a toujours soif de victoires, alors que la saison 2021 commence jeudi à Gap par son épreuve "préférée": le Rallye Monte-Carlo où "l'envie de bien faire est toujours décuplée".

Même si cette saison doit être sa dernière complète en WRC, Ogier pourrait à l'avenir revenir, pour le plaisir, sur le "Monte" qu'il a déjà gagné sept fois, record ex-aequo avec Sébastien Loeb.

Q: Malgré le huis clos, avez-vous quelques interactions avec des fans ?

R: "Très peu. Globalement, les gens respectent les interdictions. Il y en a quand même quelques-uns qui nous saluent, mais on n'est pas censés entrer en contact avec eux, les vitres de nos voitures sont censées rester fermées, donc voilà on les entrouvre de quelques centimètres histoire de leur dire un mot et de jouer le jeu un minimum pour des gens qui viennent de passer des heures au froid pour nous voir passer. Mais c'est sûr que ça ne va pas être la même ambiance que d'habitude et que le public va certainement nous manquer ce week-end, en particulier pour moi dans ce fameux parc d'assistance de Gap qui était super animé. Mais l'envie de bien faire est toujours un petit peu décuplée en arrivant à Gap, à domicile. Beaucoup de monde va nous suivre à distance malgré tout, donc je compte bien tout donner ce week-end".

Q: Les spéciales ont été reprogrammées très tôt le matin pour respecter le couvre-feu en vigueur à 18h00 en France. Vous allez commencer à 6h10 (vendredi) ou 6h30 (samedi), ça change quoi ?

R: "On est habitués à se lever tôt mais alors là le réveil va sonner super tôt. Et au-delà du réveil, ce sont aussi les conditions: il va faire encore nuit sur les premières spéciales de la journée et c'est toujours un petit peu plus compliqué, dans des conditions hivernales. Comme vous imaginez, il y a certainement plus de verglas, plus de zones glissantes, givrées peut-être, donc ça risque d'ajouter éventuellement encore quelques pièges. C'est une difficulté supplémentaire qui s'ajoute à la course".

Q: Même "retraité", pourriez-vous revenir ici pour participer à "votre" rallye ? Ce serait notamment l'occasion de dire réellement au-revoir à vos supporters, privés cette année de rallye à cause du Covid-19.

"Je ne me ferme aucune porte, il n'y a pas de plan non plus, mais je laisse effectivement la porte ouverte à ce genre d'opportunité, refaire un rallye ici où là. Et évidemment, si j'en sélectionne quelques-uns, le Monte-Carlo risque d'être en haut de la liste. Je n'ai pas besoin de me répéter, c'est mon rallye préféré, donc il y a des chances, même si rien n'est fait à ce jour. Et effectivement, ça pourrait être le cas parce que cette année ils (ses supporters, ndlr) vont nous suivre à distance, donc c'est sûr, si j'ai la chance de revivre les ambiances extraordinaires de ces dernières années sur le Monte-Carl', ça peut être aussi un argument supplémentaire pour revenir".

Propos recueillis en conférence de presse virtuelle par Olivier Levrault.

AFP / Gap (AFP) / © 2021 AFP