Tour d'Italie: Lafay se fait la belle sur le Giro

Victoire française sur le Giro: Victor Lafay a ouvert son palmarès professionnel dans la 8e étape du Tour d'Italie, samedi à Guardia Sanframondi, au bout d'une longue échappée.

Dario BELINGHERI - POOL/AFP

Victoire française sur le Giro: Victor Lafay a ouvert son palmarès professionnel dans la 8e étape du Tour d'Italie, samedi à Guardia Sanframondi, au bout d'une longue échappée.

A défaut de l'Italien Elia Viviani, cantonné aux places d'honneur dans les sprints jusqu'à présent, l'équipe Cofidis a brillé grâce à l'un de ses jeunes, un Savoyard de 25 ans, qui s'est montré le plus fort d'un groupe de neuf coureurs au bout d'une montée de 3 kilomètres menant à l'arrivée.

Pour devenir le 43e coureur français à gagner une étape du Giro, Lafay a dû se montrer supérieur à Nelson Oliveira, un redoutable rouleur. Le Portugais avait déjà constaté la progression du jeune Français le mois dernier, dans une arrivée au sommet du Tour de Valence où Lafay avait été seulement devancé par l'Espagnol Enric Mas.

"Oliveira me surveillait, on s'est un peu marqué tous les deux", a souri le vainqueur du jour qui a su courir intelligemment au sein du groupe formé après une cinquantaine de kilomètres dans une étape lancée tambour battant. Assez intense pour décourager le sprinteur australien Caleb Ewan qui a préféré quitter la course au lendemain de son second succès d'étape.

Le Français Victor Lafay (d) emmnène un groupe d'échappés en compagnie de l'Italien Giovanni Carboni, lors de la 8e étape du Tour d'Italie, disputée entre Foggia et Guardia Sanframoni, le 15 mai 2021

Le Français Victor Lafay (d) emmnène un groupe d'échappés en compagnie de l'Italien Giovanni Carboni, lors de la 8e étape du Tour d'Italie, disputée entre Foggia et Guardia Sanframoni, le 15 mai 2021

Luca Bettini - AFP

"Je voulais être devant et je me suis mis quasiment dans tous les coups qui sortaient, j'y ai laissé beaucoup d'énergie. Après, j'ai cherché à m'économiser. Heureusement, le peloton nous a laissé partir", a expliqué Lafay qui a attendu ensuite la partie la plus pentue, dans les 3 derniers kilomètres, pour porter son attaque et déborder l'Italien Giovanni Carboni parti en avant-garde.

- Valter: journée à risque -

Le Français a confirmé ainsi un talent entrevu dans la catégorie espoirs quand il avait pris la deuxième place du championnat d'Europe 2018, derrière le Suisse Marc Hirschi. "C'est un bon souvenir même si j'ai été battu de très peu", a-t-il rappelé, lui qui avait préparé la course en gagnant quelques jours plus tôt une cyclo-sportive, L'Etape du Tour.

Le Français Victor Lafay célèbre sa victoire dans la 8e étape du Tour d'Italie, disputée entre Foggia et Guardia Sanframoni, le 15 mai 2021

Le Français Victor Lafay célèbre sa victoire dans la 8e étape du Tour d'Italie, disputée entre Foggia et Guardia Sanframoni, le 15 mai 2021

Luca Bettini - AFP

Premier coureur de l'équipe Cofidis à gagner dans le Giro depuis Damien Monier en 2010, Lafay a apporté à la formation française son cinquième succès de la saison, le premier à l'échelon WorldTour. Mais aussi le troisième en trois jours, dans une semaine euphorique pour le groupe dirigé par Cédric Vasseur.

Dans la montée finale de cette étape de 170 kilomètres allant des Pouilles à la Campanie en passant par le Molise, sans conséquence sur le haut du classement général, plusieurs grimpeurs ont perdu du temps sur la rampe menant à l'arrivée. Entre autres, l'Australien Jai Hindley, distancé d'une douzaine de secondes par les favoris, et l'Espagnol Pello Bilbao pris dans une chute et repoussé à une trentaine de secondes.

Dimanche, la 9e étape, la plus difficile de la première semaine en théorie, comporte trois ascensions dans le massif des Abruzzes entre Castel di Sangro et Rocca di Cambio (158 km). Avant la montée finale (6,6 km) et les 1600 derniers mètres tracés sur une piste non bitumée dans la station de Campo Felice, où le pape Jean-Paul II est venu skier à plusieurs reprises.

Le Hongrois Attila Valter court un grand risque de céder son maillot rose. Le Belge Remco Evenepoel, à 11 secondes, et le Colombien Egan Bernal, à 16 secondes, sont tout près au classement.

AFP / Guardia Sanframondi (Italie) (AFP) / © 2021 AFP