Tour d'Italie: Bardet pour la première fois au Giro, "paradis des grimpeurs"

Romain Bardet participera pour la première fois au Tour d'Italie, dont le départ est programmé le 8 mai à Turin, a annoncé officiellement son équipe DSM.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP/Archives

Romain Bardet participera pour la première fois au Tour d'Italie, dont le départ est programmé le 8 mai à Turin, a annoncé officiellement son équipe DSM.

"Le Giro offre des scénarios de course différents et puis monter si haut avec de la neige sur les côtés, ce sont des images qu'on fantasme, à tort ou à raison. C'est un peu le paradis des grimpeurs", s'est réjoui d'avance l'Auvergnat en visioconférence mercredi depuis son stage d'altitude à Tenerife.

Bardet, qui a rejoint la formation allemande DSM à l'intersaison, est monté à deux reprises sur le podium du Tour de France (2e en 2016, 3e en 2017) mais rêvait de maillot rose depuis un moment.

"C'était une envie pour moi d'aller sur le Giro depuis quelque temps", a-t-il insisté.

Il avait d'ailleurs prévu l'an passé, alors qu'il courait encore pour l'équipe de ses débuts (AG2R La Mondiale), de découvrir le Giro. Mais le bouleversement du calendrier dû à la pandémie l'avait amené à revoir ses plans et à s'aligner dans le Tour de France qu'il avait été contraint de quitter avant terme en raison d'une commotion cérébrale.

Dans le Tour d'Italie, le Français (30 ans) fera équipe avec le grimpeur australien Jai Hindley, deuxième de la dernière édition du Giro en octobre derrière le Britannique Tao Geogheghan Hart.

"On va présenter une super équipe tournée vers le classement général avec Jai et moi, analyse le triple vainqueur d'étape du Tour de France. On forme une bonne paire. D'un côte comme de l'autre, il n'y a vraiment pas d'ego."

Depuis le début de l'année, l'Auvergnat a privilégié les stages d'entraînement avec sa nouvelle formation, un "tournant dans (s)a manière de (s')entraîner": "Disputer moins de courses, me permet plus de fraicheur et plus de travail de fond", estime-t-il.

En compétition, il a notamment participé aux Strade Bianche (20e) et à Tirreno-Adriatico, dont il a pris la 8e place du classement final.

Sa présence au Giro, qui se conclut le 30 mai, lui interdit de facto de prendre part au Critérium du Dauphiné qui s'élancera le même jour de son département de la Haute-Loire. Le départ de la deuxième étape, le 31 mai, est même prévu dans sa ville de Brioude.

Il ne compte pas non plus s'aligner à Liège-Bastogne-Liège le 25 avril. "J'ai perdu l'envie avec Liège, le final (modifié depuis 2019) ne me convient plus", regrette Bardet qui s'était classé 3e de la Doyenne en 2018.

"C'est mieux de mettre tout en place pour le Giro plutôt que de tout jouer à moitié. Dans le cyclisme de 2021, ce n'est plus possible", tranche l'Auvergnat qui préparera ce grand objectif de sa saison avec le Tour des Alpes à partir de lundi.

L'équipe DSM au Giro (8 au 30 mai):

Nikias Arndt (GER), Romain Bardet (FRA), Nico Denz (GER), Chris Hamilton (AUS), Jai Hindley (AUS), Max Kanter (GER), Nicolas Roche (IRL), Michael Storer (AUS)

AFP / Paris (AFP) / © 2021 AFP