Top 14 : Reinach et Montpellier surprennent le Racing 92

Le Racing 92, avec un XV de départ rajeuni, est tombé pour la première fois cette saison à domicile contre Montpellier (32-21) samedi lors de la 8e journée de Top 14.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Le Racing 92, avec un XV de départ rajeuni, est tombé pour la première fois cette saison à domicile contre Montpellier (32-21) samedi lors de la 8e journée de Top 14.

Les Montpelliérains, portés par leur demi de mêlée Cobus Reinach, auteur de deux essais, et par la réussite totale face aux perches de Paolo Garbisi (19 points), repartent de l'avant après deux défaites en championnat.

Mieux, ce premier succès à l'extérieur leur permet de grimper à la 7e place au classement. Les Racingmen, eux, manquent l'occasion de remonter sur le podium et restent 4e.

Face à une avalanche de blessures (Pesenti, Thomas, Chat, Sanconnie...), le technicien francilien Laurent Travers avait été contraint d'aligner une équipe rajeunie, encore plus avec le forfait de dernière minute de Kurtley Beale, remplacé à l'arrière par le jeune Max Spring (20 ans).

Avec un XV de départ de 23 ans en moyenne, le Racing 92 a souffert en première période face à des Montpelliérains réalistes et efficaces, à l'image de Garbisi, auteur d'un 100% de réussite face aux perches (7/7).

Sous les yeux de ses compatriotes springboks, en stage en France avant de rejoindre la Grande-Bretagne pour les matches de l'automne, le Sud-Africain Reinach a réalisé un grand match, avec un premier essai au bout de 4 minutes.

L'arrière de Montpellier Anthony Bouthier s'empare du ballon lors du match contre le Racing 92, le 23 octobre 2021 à Paris La défense

L'arrière de Montpellier Anthony Bouthier s'empare du ballon lors du match contre le Racing 92, le 23 octobre 2021 à Paris La défense

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Si les Franciliens ont bien réagi par le biais de Spring (18e) puis par l'un des tauliers Juan Imhoff (23e), les coéquipiers de Gaël Fickou, réduits à 14 avant la pause avec le carton jaune de Luke Jones (30e), se sont laissés à nouveau surprendre par Reinach (39e), auteur d'un raid en solitaire depuis ses propres 22 mètres.

Trop indisciplinés (11 pénalités concédées, 17 ballons perdus), les Franciliens ont été sanctionnés par les buteurs visiteurs, Garbisi et Pollard.

Si les sept changements effectués après la pause par Laurent Travers ont redonné un peu de fraîcheur aux locaux, récompensés d'un essai de pénalité à 20 minutes du terme (61e), la réaction était trop tardive.

Car, en face, les hommes de Philippe Saint-André ont résisté pour finalement tenir leur exploit malgré l'exclusion temporaire du deuxième ligne des Bleus Paul Willemse (61e). De bon augure avant d'aller défier Lyon la semaine prochaine.

Le Racing 92 aura, lui, un gros morceau avec la réception de Toulouse.

AFP / Nanterre (AFP) / © 2021 AFP