Top 14: à Montpellier, Reinach "très excité de construire" avec Pollard

Le demi de mêlée sud-africain Cobus Reinach (30 ans, 14 sélections), champion du monde 2019 au Japon, est "très excité de construire une relation" en charnière avec son compatriote Handré Pollard pour s'imposer à Montpellier, son nouveau club, comme chez les Springboks où il était N.3 dans la hiérarchie.

Filippo MONTEFORTE - AFP/Archives

Le demi de mêlée sud-africain Cobus Reinach (30 ans, 14 sélections), champion du monde 2019 au Japon, est "très excité de construire une relation" en charnière avec son compatriote Handré Pollard pour s'imposer à Montpellier, son nouveau club, comme chez les Springboks où il était N.3 dans la hiérarchie.

Q: Vous venez d'arriver à Montpellier. Quelles sont vos premières impressions ?

R: "Tout l'encadrement m'a vraiment aidé. Le fait que Philippe Saint-André (directeur du rugby du MHR qui a joué et entraîné en Angleterre, NDLR) parle anglais est un plus. Parfois, lorsque les entraîneurs parlent, j'ai du mal à comprendre donc il vient et m'aide beaucoup. Il y a d'autres Sud-Africains qui sont là depuis trois-quatre ans (Bismarck du Plessis, Nicolaas Janse van Rensburg, Paul Willemse, Jacques du Plessis, Jan Serfontein, Henry Immelman) qui m'aident aussi. Et certains Français, qui savent qu'on est un peu en difficulté au début. Frans Steyn, mon compagnon de chambrée en équipe nationale (et ancien du MHR), m'a expliqué les avantages et les inconvénients."

Q: Pourquoi avoir signé au MHR ?

R: "Quand j'ai déménagé en Angleterre (il évoluait depuis 2017 à Northampton), je voulais continuer à grandir et m'améliorer. J'ai l'impression d'avoir réussi, en étant hors de ma zone de confort en Angleterre (...) Ici non plus, tu ne peux pas devenir le meilleur du monde en restant dans ta zone de confort. Au niveau de la météo, Montpellier et Durban (en Afrique du Sud), où j'ai joué huit-neuf ans, se ressemblent. Il fait très chaud chaque jour. En Angleterre, tu as deux semaines comme ça par an! Ici, c'est proche de la plage, tu n'as pas besoin de porter cinq manteaux..."

Q: Vous allez jouer avec votre coéquipier chez les Boks Handré Pollard. Pour mieux faire valoir cette complicité auprès du nouveau sélectionneur Jacques Nienaber?

R: "Il a montré sa valeur, c'est l'un des meilleurs. Je suis très excité de construire une relation avec lui. Plus nous jouons ensemble, plus nous nous comprendrons et c'est bien pour nous deux. Si le numéro 9 (demi de mêlée) et le numéro 10 (demi d'ouverture) se comprennent, c'est une bonne chose pour n'importe quelle équipe. Cela sera aussi plus simple d'utiliser l'anglais en étant en France. Je ne sais pas trop ce que les sélectionneurs ont en tête. S'ils veulent me sélectionner, je pourrai leur montrer que je suis capable d'être performant à ce niveau. S'ils veulent avoir ça (un duo avec Pollard), ils pourront. La relation avec +Polly+ pourrait durer longtemps..."

Propos recueillis par Illtud DAFYDD

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP