Supercoupe d'Europe: le patron du Bayern redoute un nouveau foyer du coronavirus

"Le Bayern a tout intérêt" à ce que Budapest, où sera disputée jeudi la Supercoupe d'Europe, ne soit pas le théâtre d'un "Ischgl du football", du nom de cette station de sports d'hiver autrichienne devenue l'hiver dernier un important foyer européen de contamination au coronavirus, a déclaré mercredi le président du club bavarois, Karl-Heinz Rummenigge.

Robert Michael - POOL/AFP/Archives

"Le Bayern a tout intérêt" à ce que Budapest, où sera disputée jeudi la Supercoupe d'Europe, ne soit pas le théâtre d'un "Ischgl du football", du nom de cette station de sports d'hiver autrichienne devenue l'hiver dernier un important foyer européen de contamination au coronavirus, a déclaré mercredi le président du club bavarois, Karl-Heinz Rummenigge.

La Supercoupe d'Europe mettra aux prises le Bayern Munich, vainqueur de la Ligue des champions, et le lauréat de la Ligue Europa, le Séville FC.

"Je pense que tout le monde a l'estomac noué. La rencontre va avoir lieu dans une ville où le taux de contamination est supérieur à 100 pour 100.000 habitants, ce qui est le double de celui de Munich", a déclaré Rummenigge à la chaîne de télévision allemande ZDF.

"C'est à prendre très au sérieux", a-t-il ajouté.

La Fédération hongroise (MLSZ) a elle assuré mercredi que tout serait mis en oeuvre pour assurer une sécurité maximale. La "Puskas Arena sera plus sûre que tout autre endroit du pays", a-t-elle argué dans un communiqué.

La MLSZ précise notamment que les supporters de Séville et du Bayern ne pourront entrer dans le stade qu'après "des contrôles sanitaires stricts", qu'ils seront séparés et qu'ils ne "rencontreront pas de fans hongrois".

Les inquiétudes de Rummenigge ont fait suite à celles émises par le chef du gouvernement régional de Bavière, Markus Söder, qui s'était publiquement inquiété lundi des conséquences que pourrait engendrer cet événement.

Un déplacement dans la capitale hongroise, classée comme "zone à risque" par les autorités allemandes, "n'est pas raisonnable", avait déclaré M. Söder, annonçant que tous les supporters devront être placés en quarantaine à leur retour, même s'ils séjournent moins de 48 heures en Hongrie.

- Moins de 1.000 supporters -

Une jauge supérieure à 20.000 spectateurs a été autorisée par l'UEFA pour ce match dans la Puskas Arena, qui a valeur de test pour l'instance européenne en vue d'un retour du public sur les compétitions européennes, après la tenue à huis clos de la Ligue des champions en août au Portugal.

Une décision qui n'a pas plu à tout le monde, à commencer par le maire de Budapest, Gergely Karacsony, qui était favorable au huis clos pour cette Supercoupe.

"Si j'avais eu le pouvoir de décider, j'aurais laissé ce match se jouer à huis clos", a déclaré le maire de la capitale au journal hongrois Nepszava.

Rummenigge prévoit d'ailleurs que "moins de 1.000" supporters du Bayern - leur nombre était encore estimé à 1.300 mardi - feront le voyage à Budapest, où seulement 500 fans de Séville sont attendus.

"Nous avons vraiment intérêt à ce qu'ils reviennent en bonne santé et que personne à Budapest ne soit infecté", a insisté celui qui aborde cet événement avec une "extrême prudence".

Rummenigge fait profil bas, après avoir été sévèrement critiqué pour avoir fait partie vendredi d'un groupe d'anciens joueurs du Bayern, assis les uns contre les autres sans masque dans les tribunes du stade à Munich pour assister, durant la 1re journée du Championnat d'Allemagne, au match contre Schalke 04.

Il a ainsi promis que la délégation du Bayern qui fera le voyage à Budapest sera réduite à l'essentiel.

AFP / Berlin (AFP) / © 2020 AFP