Ski: première victoire du Suisse Beat Feuz à Kitzbühel

Le Suisse Beat Feuz s'est imposé vendredi pour la première fois à Kitzbühel, dans la première des deux descentes sur la mythique Streif en Autriche.

Joe Klamar - AFP

Le Suisse Beat Feuz s'est imposé vendredi pour la première fois à Kitzbühel, dans la première des deux descentes sur la mythique Streif en Autriche.

Le triple tenant du titre du globe de descente a devancé de seulement 16/100 le vainqueur sortant autrichien Matthias Mayer et de 56/100 l'Italien Dominik Paris, victorieux trois fois dans la station du Tyrol.

Après quatre deuxièmes places (2020, 2019, 2018, 2016), Feuz, à 33 ans, a enfin obtenu la consécration dans la descente la plus prestigieuse de la saison, privée cette année de ses 90.000 spectateurs habituels pour cause de Covid-19 et interrompue plus d'une demi-heure à cause du vent puis définitivement après 30 partants.

Feuz devient le premier Suisse à la remporter depuis le roi de la Streif, Didier Cuche, détenteur du record de victoires (5) dont la dernière en 2012.

Légèrement en retrait cette saison avec un seul podium jusqu'ici, il ne s'empare pas de la tête du classement général en descente. Celle-ci revient à Matthias Mayer qui dépasse le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, tenant du titre du gros globe de cristal, qui a été victime d'une rupture du ligament croisé du genou droit à l'entraînement samedi.

La Streif a une nouvelle fois rappelé qu'elle était la piste la plus exigeante et la plus dangereuse du circuit vendredi avec la chute impressionnante du Suisse Urs Kryenbühl dans le dernier saut de la descente, juste avant ligne.

Le descendeur helvète de 26 ans a perdu l'équilibre dans les airs à une vitesse de plus de 145 km/h. A l'impact, l'un de ses skis s'est plié sous la violence du choc et sa tête a heurté la piste.

Il a été héliporté, conscient selon la fédération suisse de ski alpin sur Twitter, vers un hôpital.

Comme l'Américain Ryan Cochran-Siegle (28 ans), le plus rapide de la première descente d'entraînement mercredi, qui est tombé et a été propulsé dans les filets, quatre dossards avant Kryenbühl. "Il est debout, marche et va bien", a assuré sa fédération sur Twitter.

Malgré sa chute à l'entraînement jeudi, le doyen des descendeurs français, Johan Clarey, 40 ans, a échoué au pied du podium, à 89/100, après avoir été en avance lors de la première moitié de la descente.

AFP / Kitzbühel (Autriche) (AFP) / © 2021 AFP