Ski alpin: une rentrée par la grande porte pour Odermatt à Sölden

Marco Odermatt, étoile montante du ski suisse, a remporté dimanche le géant inaugural de Sölden, confirmant d'emblée qu'il serait un rival redoutable pour détrôner le numéro un mondial Alexis Pinturault, cinquième de cette course de rentrée.

Joe Klamar - AFP

Marco Odermatt, étoile montante du ski suisse, a remporté dimanche le géant inaugural de Sölden, confirmant d'emblée qu'il serait un rival redoutable pour détrôner le numéro un mondial Alexis Pinturault, cinquième de cette course de rentrée.

"Odi" a devancé de 07/100e l'Autrichien Roland Leitinger, surprise du jour devant ses supporters chauds bouillants, et de 10/100e le Slovène Zan Kranjec, au terme d'une course très serrée sous le soleil autrichien.

"Depuis trois, quatre ans, on voit de plus en plus d'excellents +géantistes+ et d'excellent slalomeurs et on voit que la bataille est de plus en plus ardue", a constaté Pinturault, encore en quête de ses meilleures sensations.

"Marco c'est un tout, tout bon. Et on voit que les Suisses sont présents (avec aussi Gino Caviezel 4e, ndlr), ils ont notamment des lieux d'entraînement que personne n'a réellement à cette période de l'année", a ajouté le Français, vainqueur l'an dernier de son premier gros globe.

Odermatt décroche, à 24 ans, sa cinquième victoire en Coupe du monde, sa troisième en géant, sur une piste où il avait terminé deuxième l'an dernier, derrière le Norvégien Lucas Braathen (7e dimanche, en réalisant le meilleur temps de la seconde manche).

- "Beaucoup de confiance" -

Le Suisse Marco Odermatt célèbre sa victoire sur le podium du géant de Sölden le 24 octobre 2021

Le Suisse Marco Odermatt célèbre sa victoire sur le podium du géant de Sölden le 24 octobre 2021

Johann GRODER - APA/AFP

Considéré comme un génie précoce du ski alpin, le Suisse est passé tout proche du gros globe au printemps, échouant de peu derrière Pinturault après une fin de saison frustrante avec l'annulation des finales de la descente et du super-G qui lui étaient favorables. Il coche toutes les cases pour dominer prochainement le ski mondial.

"C’est fabuleux. On travaille toujours beaucoup l’été et on ne sait jamais vraiment où on est. Gagner la première course apporte évidemment beaucoup de confiance pour la suite de la saison", a souligné Marco Odermatt en conférence de presse.

"Gagner le gros globe? On va prendre les choses course par course, mais c'est évidemment un grand objectif de la saison. En ayant terminé deuxième l'an dernier, on veut évidemment toujours faire mieux", a-t-il ajouté.

Cette rentrée a donné lieu à un duel serré avec pas moins de onze skieurs se tenant en moins d'une seconde, le dernier d'entre eux étant le champion du monde de la spécialité, le Français Mathieu Faivre, aux portes du top 10 à 98/100e après avoir réalisé le deuxième meilleur temps de la première manche.

- En attendant Kilde -

Le nombreux public présent, décidé à faire entendre les cornes de brume après une saison à huis-clos, a trouvé matière à s'enflammer pour l'Autrichien Roland Leitinger. Meilleur temps de la première manche, il a bien résisté lors de la seconde pour décrocher le troisième podium de sa carrière (un aux Mondiaux en 2017, deux en Coupe du monde).

En cette fin octobre, pas question de figer la hiérarchie: la neige est encore rare autour de l'aire d'arrivée de Sölden et les skieurs sont encore pour certains en préparation, à trois mois du coup d'envoi des Jeux olympiques d'hiver de Pékin (4-20 février).

Alexis Pinturault, par exemple, ne s'inquiétait pas trop de sa cinquième place: "A Sölden, il faut être présent, mais là où la saison commence réellement c'est seulement fin novembre, début décembre".

Le skieur norvégien Aleksander Aamodt Kilde photographié en marge des compétitions à Sölden le 22 octobre 2021

Le skieur norvégien Aleksander Aamodt Kilde photographié en marge des compétitions à Sölden le 22 octobre 2021

Johann GRODER - APA/AFP

Le plateau des favoris sera alors complété par le retour attendu du vainqueur 2020 de la Coupe du monde, Aleksander Aamodt Kilde. Le Norvégien, victime en janvier d'une rupture d'un ligament croisé du genou droit, était présent samedi en Autriche pour célébrer la 70e victoire de sa compagne Mikaela Shiffrin, mais aussi pour renouer avec la compétition, il a décidé d'attendre les épreuves de vitesse fin novembre au Canada.

AFP / Sölden (Autriche) (AFP) / © 2021 AFP