Ski alpin: "Hyper-encourageant" pour les Mondiaux, sourit Tessa Worley

Son succès mardi lors du slalom géant de Kronplatz (Plan de Corones/Italie), son premier depuis plus de deux ans en Coupe du monde, est "hyper-encourageant" en vue des Mondiaux (8-21 février), se réjouit auprès de l'AFP la Française Tessa Worley.

Marco BERTORELLO - AFP

Son succès mardi lors du slalom géant de Kronplatz (Plan de Corones/Italie), son premier depuis plus de deux ans en Coupe du monde, est "hyper-encourageant" en vue des Mondiaux (8-21 février), se réjouit auprès de l'AFP la Française Tessa Worley.

Q: Quels sentiments dominent après cette première victoire en Coupe du monde depuis octobre 2018?

R: "Je suis hyper-fière. D'un côté, je me disais que je faisais le travail pour y arriver, mais de l'autre je me disais aussi que ce n'était peut-être plus possible, avec les blessures, les années qui passent. Et finalement, je l'ai toujours en moi, je suis vraiment contente de ce que j'ai produit. Ce qui fait la différence, c'est d'être à l'attaque, d'y aller, de ne pas avoir peur d'échouer, c'est ce qui amène les beaux résultats. Le podium à Courchevel (3e, en décembre) a fait du bien au niveau de la tête, je me suis dit +ok, je suis encore capable de monter sur le podium+. Ça a été une première étape, ensuite il y a eu la deuxième place à Kranjska Gora (en janvier), avec la manière."

Q: Après vos ennuis au genou, vous pensez avoir retrouvé toutes vos capacités physiques?

R: "Physiquement, je me sens vraiment de mieux en mieux. Mon genou ne reviendra pas comme il était avant, il a toujours un fonctionnement un peu différent. Il a réagi notamment un peu après la course de Kranjska Gora. Mais aujourd'hui (mardi, ndlr), j'ai l'impression d'avoir davantage de bagages sur le plan physique. J'ai bien préparé la saison pendant l'été, j'ai de la force, je récupère mieux et je peux enchaîner."

Q: Une victoire en Italie, à moins de deux semaines du coup d'envoi des Mondiaux de Cortina-d'Ampezzo, un bon signe pour vous qui êtes double championne du monde en géant (2013, 2017)?

R: "Les Mondiaux, c'est toujours un objectif, une date que l'on coche sur son calendrier, et c'est mon cas depuis le début de la saison. Je monte en puissance à l'approche du mois de février, c'est hyper-encourageant, c'est forcément un bon signe. Mais aujourd'hui (mardi, ndlr), j'étais focalisée sur la course, je ne suis pas déjà sur les Mondiaux. D'autres objectifs pour la fin de saison? Non, le classement en géant, ça paraît difficile. Je vais juste essayer de réussir les prochaines courses et tenter de faire un maximum de podiums (32 à ce jour en Coupe du monde, pour 14 victoires, ndlr)."

Propos recueillis au téléphone par Anthony LUCAS

AFP / Rome (AFP) / © 2021 AFP