Saut d'obstacles: la journée galère des cavaliers Bleus en Coupe des Nations à un mois des JO

"C'est une journée de merde": le sélectionneur de l'équipe de France de saut d'obstacles Thierry Pomel n'a pas mâché ses mots après l'avant-dernière place décrochée par les Bleus en Coupe des Nations, vendredi à La Baule, une épreuve-test sur la route des JO cet été à Tokyo.

PAU BARRENA - AFP/Archives

"C'est une journée de merde": le sélectionneur de l'équipe de France de saut d'obstacles Thierry Pomel n'a pas mâché ses mots après l'avant-dernière place décrochée par les Bleus en Coupe des Nations, vendredi à La Baule, une épreuve-test sur la route des JO cet été à Tokyo.

Il y avait pourtant comme un petit air champêtre qui soufflait sur la piste extrêmement verdoyante du stade François André de la station balnéaire. Du public - dans le respect de la jauge -, un soleil éclatant et une chaude ambiance.

Mais les difficultés techniques du parcours et l'état de forme des chevaux auront eu raison du camp tricolore, composé de quatre cavaliers et de leurs montures qui prétendent au rendez-vous olympique.

Pénélope Leprévost (sur Excalibur de la Tour Vidal), Olivier Robert (sur Vivaldi des Meneaux), Mathieu Billot (sur Quel Filou 13) et Nicolas Delmotte (sur Urvoso du Roch) n'ont pas fait moins que 22 points pour se classer neuvièmes et avant-derniers de la prestigieuse épreuve par équipe, remportée par la Suisse (4 pts).

"Aujourd'hui a été un jour sans. Le premier couple qui part (Leprévost/Excalibur) est fiable. Alors quand on prend huit points, on se dit que derrière il va falloir resserrer les boulons", a commenté Pomel, sélectionneur national.

"Mais rien ne s'est passé comme on le pensait. Avec une sale journée comme aujourd'hui, il y a matière à réflexion, tout ne doit pas s'effondrer, il n'y a rien de dramatique, on va débriefer. Bien sûr que ça m'inquiète mais dans la qualité de nos couples, ce n'est pas une catastrophe", a-t-il tenu à relativiser.

- La tristesse de Guerdat -

Le Suisse Steve Guerdat sur Albfuehern's Maddox lors des Longines FEI Jumping Nations Cup de France, à La Baule, le 11 juin 2021

Le Suisse Steve Guerdat sur Albfuehern's Maddox lors des Longines FEI Jumping Nations Cup de France, à La Baule, le 11 juin 2021

LOIC VENANCE - AFP

Pomel entendait profiter de l'étape française de la Coupe des Nations pour passer en revue ses meilleurs éléments et l'aider à déterminer quel quatuor jouera à Tokyo, où la France défendra son titre olympique par équipe.

Mais d'entrée, les Tricolores ont pris un mauvais tour. Leprévost a fait deux fautes. Les autres ont suivi. Sur les deux manches de la compétition, seuls Delmotte/Urvoso et Billot/Quel Filou ont pu réaliser un sans faute, avec une majoration d'un point pour Billot qui a dépassé le chrono. Selon Pomel, ces deux cavaliers ont presque leur billet en poche pour Tokyo.

Le sélectionneur avait déjà quasiment pour acquis la participation de Leprévost aux JO (23 juillet-8 août), elle qui était de la campagne victorieuse à Rio en 2016.

"Les scores sont lourds, Excalibur a commis deux fautes par manche mais ce cheval est un grand cheval" a insisté Pomel, précisant que Pénélope Leprévost allait devoir faire "un choix" entre Excalibur et son autre cheval de calibre olympique, Vancouver de Lanlore.

L'annonce de l'équipe se fera le 1er juillet, à peu près aux mêmes dates que la Suisse, qui s'est imposée avec des cavaliers montant des jeunes chevaux en manque d'expérience pour une épreuve de cette intensité.

Les Suisses ont devancé l'Italie (7 pts) et l'Irlande (8 pts), et ce malgré l'état émotionnel difficile de leur chef de file, le N.2 mondial Steve Guerdat.

Le champion olympique 2012, interrogé en conférence de presse par le magazine spécialisé GRANDPRIX, a évoqué le décès brutal de Bianca, la jument des grandes victoires qu'il continuait de monter en concours. "Je n’ai pas très envie d’en parler aujourd’hui… Bianca nous a quittés ce matin (vendredi) et a été victime d’une tumeur au cerveau. Nous n’avons rien pu faire…".

Par Sabine COLPART / La Baule (France) (AFP) / © 2021 AFP