Rugby: les Saracens relégués à la fin de la saison

C'est désormais officiel: les Saracens, champion d'Europe et d'Angleterre en titre, seront relégués à la fin de la saison pour dépassement du plafond salarial, a indiqué samedi la Premiership, le championnat anglais.

ANDY BUCHANAN - AFP/Archives

C'est désormais officiel: les Saracens, champion d'Europe et d'Angleterre en titre, seront relégués à la fin de la saison pour dépassement du plafond salarial, a indiqué samedi la Premiership, le championnat anglais.

"A l'issue du dialogue avec les Saracens sur leur respect du règlement sur le salary-cap (plafond salarial, ndlr), il a été décidé que les Saracens seront relégués à la fin de cette saison", est-il écrit dans un communiqué de la Premiership.

Le club, ultra-dominant sur la scène européenne ces dernières années, avait été pénalisé dans un premier temps de 35 points au classement anglais et d'une amende de plus de six millions d'euros en début de saison pour plusieurs infractions lors des trois dernières saisons.

"La Premiership est prête à prendre des mesures fortes pour faire appliquer les règlements qui permettent une compétition équitable entre les clubs", a indiqué dans le communiqué son directeur général, Darren Childs.

L'effectif cinq étoiles de l'équipe championne d'Europe 2016, 2017 et 2019 compte dans ses rangs de nombreux vice-champions du monde anglais, dont le capitaine Owen Farrell, Maro Itoje ou encore les frères Mako et Billy Vunipola.

Les joueurs, qui ont semble-t-il été informés dès vendredi matin de cette nouvelle, continueront jusqu'à la fin de la saison d'évoluer en première division.

Le club de la banlieue nord de Londres pourra toutefois essayer de concerver son titre européen, à condition, dans un premier temps, de s'imposer à domicile dimanche contre le Racing 92.

"En tant que nouveau président des Saracens, je reconnais que le club a commis des erreurs par le passé et nous nous en excusons sans réserve", a déclaré Neil Golding, qui s'est engagé à "superviser de nouvelles mesures de gouvernance strictes pour assurer la conformité réglementaire".

Le club avait jusqu'à la fin du mois pour faire repasser sous les 7 millions de livres (8,4 millions d'euros) réglementaires sa masse salariale. Mission qui supposait un allégement de 2 millions de livres (2,3 M EUR) et s'est avérée impossible.

Dans la tourmente depuis les premières sanctions en novembre, l'ancien président Nigel Wray, dont l'investissement massif dans le club depuis 1995 en avait fait un géant européen, avait annoncé début janvier sa démission.

AFP / Londres (AFP) / © 2020 AFP