Rome: Nadal en demies, Djokovic en sursis, Barty meurtrie

Si Rafael Nadal a passé l'obstacle des quarts vendredi à Rome contre Alexander Zverev, la journée a été compliquée pour le tenant du titre Novak Djokovic, en sursis contre Stefanos Tsitsipas, et la N.1 mondiale Ashleigh Barty, blessée.

ANDREAS SOLARO - AFP

Si Rafael Nadal a passé l'obstacle des quarts vendredi à Rome contre Alexander Zverev, la journée a été compliquée pour le tenant du titre Novak Djokovic, en sursis contre Stefanos Tsitsipas, et la N.1 mondiale Ashleigh Barty, blessée.

Le quart de finale très attendu entre "Djoko" et Tsitsipas a été suspendu jusqu'à samedi, interrompu par la pluie alors que le Grec était bien parti (6-4, 2-1). Le match avait déjà été interrompu une première fois pendant plus de 3h30 dans le premier set.

Il a pu reprendre, le temps pour Tsitsipas d'empocher la première manche, avant d'être suspendu à nouveau après une demi-heure, offrant un sursis au Serbe qui n'était pas au mieux.

Le Grec Stefanos Tsitsipas sert contre le Serbe Novak Djokovic, lors de leur quart de finale à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

Le Grec Stefanos Tsitsipas sert contre le Serbe Novak Djokovic, lors de leur quart de finale à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

ANDREAS SOLARO - AFP

Récent vainqueur du tournoi de Monte-Carlo, le Grec a en effet dominé ce match en pointillé. En confiance, il jouait juste et long, commettant peu d'erreurs et gardant le rythme malgré la suspension qui aurait pu lui couper les ailes.

Avant les premières gouttes, Rafael Nadal, en quête d'un dixième sacre à Rome, avait lui enfin passer un quart de finale cette année en Masters 1000, après ses échecs à ce stade à Monte-Carlo et Madrid.

- La surprise américaine -

L'Espagnol Rafael Nadal, lors de son quart de finale contre l'Allemand Alexander Zverev à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

L'Espagnol Rafael Nadal, lors de son quart de finale contre l'Allemand Alexander Zverev à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

ANDREAS SOLARO - AFP

Le Majorquin, tête de série N.2, s'est offert une revanche éclatante sur l'Allemand Alexander Zverev, qui l'avait battu en Espagne avant de remporter le titre. Beaucoup plus solide, "Rafa" a dicté sa loi en deux sets (6-3, 6-4) et deux heures.

Après son marathon de près de 3h30 jeudi contre le Canadien Denis Shapovalov, où il avait beaucoup couru derrière le score, Nadal a cette fois pris les choses en main rapidement et a parfaitement défendu face à l'Allemand, agressif mais incapable de concrétiser les trois balles de break qui lui auraient permis de mener 3-1 dans le second set.

"Les conditions étaient différentes de Madrid, j'ai davantage pu contrôler le match", s'est réjoui "Rafa", pas fâché "d'être encore là, en forme" malgré les nombreuses heures déjà passées sur les courts cette semaine.

L'Américain Reilly Opelka, au service face au Taïwanais Lu Yen-Hsun, lors du 1er tour de l'Open d'Australie, le 8 février 2021 à Melbourne

L'Américain Reilly Opelka, au service face au Taïwanais Lu Yen-Hsun, lors du 1er tour de l'Open d'Australie, le 8 février 2021 à Melbourne

David Gray - AFP/Archives

Le recordman des victoires à Rome rencontrera en demi-finale l'Américain Reilly Opelka (47e), l'invité surprise du dernier carré, doté d'un service supersonique avec sa stature de géant (2,11 m).

En cette semaine sombre pour le tennis américain (aucun joueur dans le Top 30 mondial pour la première fois depuis la création du classement ATP en 1973), ce joueur bien peu formaté pour la terre battue a dominé l'Argentin Federico Delbonis (64e) 7-5, 7-6.

Chez les dames l'hécatombe des favorites continue avec l'abandon de la N.1 mondiale Asheigh Barty, victime d'une douleur au bras droit.

- Barty "écoute" son corps -

A deux semaines de Roland-Garros (30 mai-13 juin), l'Australienne a préféré "écouter son corps" et renoncer au début du second set, dans un quart qu'elle semblait pourtant avoir bien en main contre l'Américaine Coco Gauff (6-4, 2-1).

"C'est ce que je déteste le plus, de ne pas être capable de terminer un match de tennis. Mais la douleur devenait trop sévère", a-t-elle expliqué, préférant préserver ses chances d'être "à 100%" sur la terre battue parisienne où elle s'était imposée en 2019.

L'Australienne Ashleigh Barty, lors de son quart de finale contre l'Américaine Cori Gauff à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

L'Australienne Ashleigh Barty, lors de son quart de finale contre l'Américaine Cori Gauff à l'Open d'Italie, le 14 mai 2021 au Foro Italico à Rome

ANDREAS SOLARO - AFP

"C'est une blessure qui existait déjà, un problème que j'ai déjà connu avant, qu'il m'a fallu gérer déjà dans ma carrière. (...) Il faut juste prendre la bonne décision aujourd'hui pour savoir que tout ira bien dans deux semaines", a-t-elle ajouté, estimant ne pas avoir été aidée par la pluie qui a rendu les balles lourdes.

Répétition générale avant Roland-Garros, le tableau féminin continue donc de tomber les favorites, après les éliminations dès le 2e tour de Naomi Osaka, Simona Halep (blessure) et Serena Williams, puis celle en huitièmes d'Aryna Sabalenka.

Coco Gauff, elle, ne va pas bouder sa chance de disputer les demi-finales à seulement 17 ans, pas plus que la Tchèque Karolina Pliskova, toujours en lice pour disputer sa troisième finale en trois ans (sacrée en 2019, battue en 2020).

Par Anthony LUCAS / Rome (AFP) / © 2021 AFP