Real Madrid: "Je ne suis pas un entraîneur si désastreux", sourit Zidane

Après avoir battu Barcelone dans le clasico puis qualifié le Real Madrid pour les demi-finales de Ligue des champions, Zinédine Zidane a manié la litote pour répondre à ses détracteurs samedi en conférence de presse en assurant ne pas être "un entraîneur si désastreux".

OSCAR DEL POZO - AFP/Archives

Après avoir battu Barcelone dans le clasico puis qualifié le Real Madrid pour les demi-finales de Ligue des champions, Zinédine Zidane a manié la litote pour répondre à ses détracteurs samedi en conférence de presse en assurant ne pas être "un entraîneur si désastreux".

"Je ne suis pas un entraîneur si désastreux, je ne crois pas. Je ne suis pas le meilleur, c'est sûr, mais j'aime ce que je fais", a lancé le technicien français.

"L'important, c'est de mettre de la passion dans ce que tu fais. Parfois, tu t'en sors bien, parfois moins bien... mais peu importe. Je sais où je suis et je donne le maximum chaque jour", a ajouté Zidane, répondant à ceux qui, dans la presse espagnole, lui prêtaient plus de "chance" dans les grands matches que de maîtrise.

"J'ai de la chance, oui, c'est vrai. D'être ici, d'entraîner ce grand club, j'ai beaucoup de chance, oui", a répondu l'entraîneur, très critiqué pendant l'hiver avant de redresser la barre au printemps.

Zidane, seul entraîneur à avoir remporté trois Ligues des champions consécutives avec le Real (2016-2018), s'apprête à retrouver la normalité du championnat à Getafe, après une séquence réussie lors de laquelle son Real a battu le Barça (2-1) dans le clasico de Liga puis dominé Liverpool (3-1, 0-0) en quarts de C1.

Place désormais au sprint final du Championnat d'Espagne, où le Real (2e, 66 pts) talonne l'Atlético Madrid (1er, 67 pts) avant la 31e journée ce week-end, et aux demi-finales de C1 avec une double confrontation contre Chelsea.

"On est contents d'être encore en vie dans les deux compétitions. Ça a été dix jours très intenses, avec des matches très exigeants. Et demain (dimanche), on aura un match encore exigeant physiquement. Mais on est prêt", a assuré Zidane, vantant la capacité de remobilisation de ses joueurs.

"Ils ont beaucoup gagné, mais ils en veulent toujours plus. Et ça, pour un entraîneur, c'est phénoménal. On va continuer à se battre, à travailler dur. C'est une équipe caractérisée par le travail. Et le travail peut t'apporter de très grandes choses", a-t-il fait valoir.

Interrogé à trois reprises sur l'éventuelle prolongation de son contrat, qui expire à l'été 2022, Zidane a éludé les questions. Et face à l'insistance des journalistes, le Français a haussé un peu le ton, déclarant qu'il préférerait davantage "parler de football" lors de ses conférences de presse.

AFP / Madrid (AFP) / © 2021 AFP