Rallye Monte-Carlo: "Le record qui me procure le plus de joie", savoure Ogier

"Le record qui me procure le plus de joie": vainqueur de son 8e Rallye Monte-Carlo dimanche, le Français Sébastien Ogier (Toyota), sept fois champion du monde, savoure comme jamais et pourrait revenir à Monaco à l'avenir, même s'il ne fera plus de saison complète en WRC après 2021.

Valery HACHE - AFP

"Le record qui me procure le plus de joie": vainqueur de son 8e Rallye Monte-Carlo dimanche, le Français Sébastien Ogier (Toyota), sept fois champion du monde, savoure comme jamais et pourrait revenir à Monaco à l'avenir, même s'il ne fera plus de saison complète en WRC après 2021.

Q: Que représente cette 8e victoire record pour vous ?

R: "C'est une accumulation de symboles, de beaux chiffres : 50e victoire en WRC, surtout la 8e ici. Si je devais avoir un seul record c'est celui-là que j'aurais pris en signant des deux mains. Et l'anniversaire de mon père aujourd'hui, je lui offre un beau cadeau. Tout le monde m'appelle et me dit +j'ai l'impression de te revoir dans la Polo+ (avec laquelle il gagne ses quatre premiers titres avec Volkswagen de 2013 à 2016, ndlr). C'est un super début de championnat. Ca valait le coup de continuer un an de plus. C'est le record qui me procure le plus de joie, pour plein de raisons, c'est au Monte-Carlo que j'ai découvert le rallye, que j'ai eu ce rêve de faire ça un jour, c'est celui qui compte le plus pour moi. La victoire ici n'a pas de prix".

Q: Pourriez-vous à nouveau faire ce rallye à l'avenir ?

R: "Oui, je pense que je reviendrai ici. Je n'ai pas changé d'avis sur l'histoire des championnats (il arrêtera fin 2021, ndlr) mais par contre le rallye, il est tellement spécial pour moi... on n'a pas l'occasion cette année de célébrer le gala avec la famille de l'ACM (Automobile club de Monaco), à cause du Covid, donc peut-être qu'il va falloir que je revienne du coup".

Q: Qu'a changé le huis clos pour vous ?

R: "Honnêtement, on est tellement dans notre course qu'on a la tête baissée, dans le guidon. Mais malgré tout, l'ambiance nous a manqué, c'est sûr, en particulier pour moi. C'est toujours un moment super spécial le parc d'assistance à Gap (où il est né, ndlr) où j'ai un soutien énorme chaque année. Je suis sûr qu'ils nous ont suivi à distance et j'espère qu'ils sont tout autant heureux que moi aujourd'hui. On espère qu'ils seront de retour le plus vite possible".

Q: Qu'avez-vous pensé de cette 89e édition, qui marquait le 110e anniversaire de la création du Monte-Carlo ?

R: "Elle avait beau être plus courte en kilomètres (257 au total), en conditions délicates on a eu un beau package ce week-end. Dans cette spéciale de Saint-Clément (ES10 samedi), on n'avançait pas, et il faut garder son calme dans ces moments-là, on a l'impression de ne pouvoir rien faire mais il faut traverser la spéciale sans encombre".

Q: Vous aviez annoncé votre victoire, vous sembliez sûr de vous...

R: "C'est un signe que je me sens super bien dans la voiture, que tout est là, mais ce genre de déclaration on ne le fait pas souvent car après tu te fais taper sur les doigts, on dit que tu es arrogant, que ci que ça, mais le politiquement correct des fois c'est un peu chiant, c'est bien de mettre un peu de piment à tout ça et dire ce qu'on pense".

Propos recueillis en zone mixte

Par Olivier LEVRAULT / Monte-Carlo (Principauté de Monaco) (AFP) / © 2021 AFP