Patinage: Nathalie Péchalat présente son équipe pour la présidence de la Fédération

Nathalie Péchalat, candidate à la présidence de la Fédération des sports de glace (FFSG), a présenté samedi à Montrouge son projet et son équipe, avec le soutien notamment des multiples champions du monde de patinage artistique Gabriella Papadakis et Guillame Cizeron.

Kazuhiro NOGI - AFP/Archives

Nathalie Péchalat, candidate à la présidence de la Fédération des sports de glace (FFSG), a présenté samedi à Montrouge son projet et son équipe, avec le soutien notamment des multiples champions du monde de patinage artistique Gabriella Papadakis et Guillame Cizeron.

Parmi les personnes qui soutiennent Nathalie Péchalat, "il y a des gens de différents bords. Il y a des juges, des présidents de clubs, des athlètes en activité, les plus emblématiques Papadakis/Cizeron, des athlètes en reconversion, pas simplement du patinage, mais de tous les sports de glace", a expliqué l'ancienne danseuse sur glace, samedi dans la banlieue sud de Paris.

Les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, quadruples champions du monde et vice-champions olympiques en 2018, représentent la vitrine du patinage artistique tricolore.

Nathalie Péchalat, première candidate à s'être déclarée pour le scrutin du 14 mars, a dévoilé un programme en quatre axes: la pratique sportive et la performance à tous niveaux et dans tous les sports de glace, l'éthique et l'intégrité sportives avec un focus sur la lutte contre les violences dans le milieu sportif, l'amélioration de l'image de la fédération, et la restructuration de la fédération.

Elle souhaite mettre en place un manager des opérations issus d'un milieu sportif extérieur des sports de glace pour "casser l'entre-soi", et a proposé à Stéphanie Bouvier, ancienne patineuse de short track, de devenir sa vice-présidente.

L'intervention de l'ancienne patineuse sonne comme une réponse au communiqué publié jeudi par quatorze athlètes, qui avaient critiqué la première candidate à s'être déclarée pour le scrutin du 14 mars, en l'accusant de "se présenter de façon individuelle".

Conviée il y a deux semaines à une réunion de ce collectif composé de plusieurs vedettes du patinage français comme Gwendal Peizerat, Philippe Candeloro ou Sarah Abitbol, Nathalie Péchalat affirme leur avoir rapidement dit qu'elle ne partageait pas leur point de vue.

En conséquence, elle les a invités à présenter une candidature. "Ça me semble logique de présenter un point de vue différent". Le dépôt des candidatures est fixé au 28 février.

Trois autres candidats se sont jusqu'à présent lancés: l'ancienne juge de patinage Marie-Reine Le Gougne, dont le rôle est controversé lors du scandale des JO-2002, le président d'Angers Damien Boyer-Gibaud et l'ancien vice-président de la FFSG, Hubert Godefroy.

L'omniprésent président Didier Gailhaguet, qui a régné sur la Fédération durant deux décennies, a démissionné de son poste le 8 février, mis sous pression par la ministre des Sports Roxana Maracineanu à la suite de révélations d'agressions sexuelles dans le patinage, notamment dans un livre de Sarah Abitbol paru fin janvier.

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP