Pascal Olmeta : "On parle de bête noire, mais c'est la Belgique qui nous craint"

L'équipe de France de football prépare son match contre l'Australie (©GERARD JULIEN - AFP)
La France vise une troisième finale de Coupe du monde

À moins de deux heures du coup d’envoi du match France-Belgique, l’ancien gardien de but Pascal Olmeta, passé notamment par le RC Paris, Marseille et Lyon, livre ses impressions au micro de Sud Radio.

L’heure approche à vitesse grand V. Dans les travées du stade de Saint-Pétersbourg, l’équipe de France est déjà rentrée dans son match face à la Belgique, une demi-finale de Coupe du monde que tout le pays attend avec impatience. Pour l’ancien gardien de but Pascal Olmeta, qui a notamment fait les beaux jours de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique Lyonnais, les joueurs de Didier Deschamps sont désormais pleinement concentrés. "Il n’y a pas de mystère, ils sont en plein dedans. Mais comme ce sont de jeunes joueurs qui ne pensent qu’à une chose (gagner), ils sont dans le bon état d’esprit", assure-t-il au micro de Sud Radio.

Alors que la Belgique dispose en son sein de plusieurs joueurs particulièrement dangereux (Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, pour ne citer qu’eux), le natif de Bastia martèle que la peur est du côté des Diables Rouges ce soir. "La Belgique nous craint. On parle tout le temps d’eux comme d’une bête noire, mais au contraire ce sont eux qui nous craignent. J’espère qu’on va faire le jeu et attaquer avec nos jeunes joueurs talentueux. Et avec notre milieu défensif, il n’y a rien qui passera !", veut-il croire.

En tant qu’ancien gardien, Pascal Olmeta a évidemment eu un mot pour le duel à distance entre Hugo Lloris et Thibaut Courtois, deux des meilleurs spécialistes du monde. "Si on est là, c’est aussi grâce à un arrêt d’Hugo Lloris dont on se rappellera pendant des années. Courtois a lui aussi fait un grand match contre le Brésil en quart de finale. Avec ces nouveaux ballons et toutes les fautes de main qu’on a pu voir dans cette Coupe du monde, j’espère qu’il n’y en aura pas une de notre côté et que ce sera Courtois qui se trouera !", lance-t-il avant de pronostiquer une qualification des Bleus : "2-1 pour la France !".

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio