Paris sportifs en ligne : gare à l'addiction !

Charles Coppolani était l'invité du Grand Matin Sud Radio pour alerter sur les dangers des paris
Charles Coppolani était l'invité du Grand Matin Sud Radio pour alerter sur les dangers des paris Sud Radio

Invité Sud Radio. En ce mois de coupe du monde, les paris deviennent plus nombreux, plus galvanisants ! Vrai plaisir des joueurs mais aussi et surtout potentiel danger pour eux. 

La Coupe du monde de football déchaîne les foules, attise les passions mais aussi...les parieurs ! Ludique, excitant, parfois rémunérateur, les paris ont pourtant leurs défauts. Charles Coppolani, président de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) était ce matin l’invité du Grand Matin Sud Radio pour en parler.

L’Autorité que Coppolani préside a pour but de se prémunir contre des risques comportementaux de jeux addictifs voir excessifs. Pour lutter contre ces dangers, l’ARJEL met en place plusieurs choses : "Nous contrôlons les opérateurs, nous délivrons des conseils, nous avons mis en place un site où les joueurs peuvent évaluer leurs jeux de manière anonyme" explique Charles Coppolani. Et en ce moment, avec la coupe du monde de football, les paris explosent littéralement. Les chiffres sont impressionnants : "On a enregistré au total 363 millions d’euros de paris en ligne. Comparé aux chiffres de la dernière coupe du monde, les chiffres ont quasiment doublé" alerte le président de l’ARJEL. Mais pour lui, tout s’explique : "On joue de plus en plus. On ne se cache plus pour jouer, on fait des pronostics ensemble et tout cela est soutenu par la médiatisation du sport. Sur les réseaux sociaux, on partage nos scores, il y a un effet de groupe".

Le problème, c’est que le jeu peut devenir une dépendance et mettre en danger le parieur. Charles Coppolani met en garde "Premièrement, il faut se dire qu’en sport, il y a toujours de l’aléa même si on s’y connaît très bien. Deuxièmement, il faut garder le contrôle de son jeu, notamment quand on gagne car on ressent une émotion très forte mais il ne faut pas la laisser nous submerger. Enfin, il faut accepter de perdre, il ne faut pas essayer de se refaire. Se fixer un budget et s’y tenir".

En conclusion, parier c’est possible mais toujours avec modération !

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio