MotoGP: Quartararo et Zarco ou la moto française enfin de retour au firmament

Après de longues années d'absence au plus haut niveau, les pilotes motos français prennent maintenant l'habitude de se retrouver sur le podium et peuvent prétendre remporter, pour la première fois de l'histoire, le championnat du monde de MotoGP.

JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP/Archives

Après de longues années d'absence au plus haut niveau, les pilotes motos français prennent maintenant l'habitude de se retrouver sur le podium et peuvent prétendre remporter, pour la première fois de l'histoire, le championnat du monde de MotoGP.

Jusqu'à la première victoire de Fabio Quartararo début 2020 dans la catégorie-reine de la moto, il ne fallait que trois doigts pour compter les victoires françaises à ce niveau : Pierre Monneret en 1954, Christian Sarron en 1985 et Régis Laconi en 1999.

Depuis, le Niçois de 22 ans en a ajouté quatre à son palmarès dont deux cette année. Et deux fois depuis le début du championnat 2021, il s'est retrouvé sur le podium avec un autre pilote tricolore, Johann Zarco, 30 ans.

La première fois au Qatar début avril avec Quartararo premier et Zarco deuxième et encore dimanche au Mans pour le GP de France, avec la seconde place de Zarco et la troisième de Quartararo.

"Se retrouver sur un podium avec Fabio est vraiment bien. C'était mieux au Qatar car on pouvait chanter" la Marseillaise que les deux pilotes avaient entonné en choeur, s'est félicité Johann Zarco dimanche.

"Tu aurais pu chanter avec moi aujourd'hui aussi", a aussitôt ironisé le vainqueur du jour, l'Australien Jack Miller, assis entre les deux pilotes français.

"Aujourd'hui, je suis devant lui mais il reprend la tête du championnat, alors il est tout aussi content que moi", a ajouté Zarco qui court lui toujours après une victoire en MotoGP après deux titres de champion du monde dans la catégorie intermédiaire, le Moto2.

Car les deux hommes s'entendent bien. Leur différence d'âge, huit ans, fait que Quartararo considère son aîné avec respect mais son palmarès plus riche en MotoGP permet à Zarco de lui rendre la politesse.

Tous deux natifs du sud-est de la France (Cannes pour Zarco, Nice pour Quartararo), c'est le premier qui passait jusqu'à il y a deux ans pour le plus sûr espoir du sport motocycliste français de conquérir un jour le championnat MotoGP.

Un titre qui a échappé l'an dernier au Niçois en fin de saison et auquel le Cannois n'a jamais pu prétendre... jusqu'à aujourd'hui.

- Amis et rivaux -

Les pilotes français Johann Zarco (gauche) et Fabio Quartararo (derrière, durant le Grand Prix de Moto GP, au Mans le 16 mai 2021

Les pilotes français Johann Zarco (gauche) et Fabio Quartararo (derrière, durant le Grand Prix de Moto GP, au Mans le 16 mai 2021

JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP

"Lorsque je menais le championnat après les deux premières courses au Qatar, je me suis mis à croire en mes chances. Je pense avoir assez d'expérience" pour décrocher le titre, a souligné dimanche Zarco après sa troisième 2e place de la saison en cinq courses.

Il court pour l'écurie Ducati-Pramac, satellite de l'écurie officielle, alors que Quartararo est pilote d'usine chez Yamaha.

"Il est facile de s'habituer à avoir deux Français sur le podium", estime Quartararo. "D'en avoir un c'est déjà bien mais d'en avoir deux c'est cool pour nous, pour les fans, pour les spectateurs et j'espère qu'il y en aura encore beaucoup d'autres".

L'organisateur du Grand Prix de France, Claude Michy, n'en croit pas son bonheur, même si la pandémie de Covid-19 a empêché les fans de venir au Mans cette année.

Le Grand Prix de France est l'un de ceux qui traditionnellement attire le plus de spectateurs en temps normal pendant la saison MotoGP, succès des pilotes français ou non.

Selon des informations non encore confirmées, une deuxième course du championnat pourrait être organisée cette année au Mans si d'autres Grand Prix devaient être annulés pour cause de pandémie.

Qu'adviendra-t-il de cette proximité entre les deux hommes s'ils doivent se battre l'un contre l'autre en fin de saison pour conquérir le titre ? Interrogé dimanche par l'AFP sur la possibilité d'une "alliance" entre les pilotes Ducati de l'écurie d'usine et de Pramac pour que l'un d'entre eux soit couronné, Fabio Quartararo a écarté cette éventualité...dans l'immédiat.

"C'est chacun pour soi en ce moment. Peut-être qu'en fin de saison il y aura une tactique d'écurie mais pour l'instant, c'est chacun pour sa peau".

Par Jean-Louis Doublet / Le Mans (AFP) / © 2021 AFP