Moto: Quartararo et Zarco chez eux au Mans pour en découdre

Fabio Quartararo et Johann Zarco, les deux pilotes français engagés en MotoGP, sont chez eux ce week-end au Mans, le premier pour tenter de reprendre la tête du championnat du monde et le second pour tenter de décrocher sa première victoire dans la catégorie reine.

PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP/Archives

Fabio Quartararo et Johann Zarco, les deux pilotes français engagés en MotoGP, sont chez eux ce week-end au Mans, le premier pour tenter de reprendre la tête du championnat du monde et le second pour tenter de décrocher sa première victoire dans la catégorie reine.

La première tâche de Quartararo sur le circuit Bugatti, déserté cette année de tout spectateur en raison du Covid, sera toutefois de montrer qu'il est remis de son opération le 4 mai pour remédier à une douleur musculaire à l'avant-bras droit.

Lors du dernier Grand Prix en Espagne le 2 mai, le pilote français de 22 ans avait dû ralentir en course alors qu'il menait, victime d'un "syndrome des loges" lui faisant perdre toute force dans l'avant-bras. Opéré depuis, le pilote Yamaha vise une 3e victoire cette saison et espère reprendre la tête du championnat à l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati) qui le précède de deux points.

"Je me sens bien. La cicatrice tire un peu mais je suis impatient de piloter demain (vendredi) et je pense que cela ne sera pas un problème", a assuré jeudi le pilote français, le bras pris dans un manchon de compression.

Autre obstacle, le circuit Bugatti au Mans ne lui réussit pas vraiment: 8e en 2019 pour sa première saison en catégorie reine, 9e l'an dernier, il dispose toutefois cette année d'une machine très rapide qui a remporté trois des quatre premières courses de la saison.

Yamaha semble avoir surmonté les problèmes de mise au point rencontrés en fin de saison dernière qui lui avaient coûté le titre alors qu'il pilotait pour l'écurie satellite Yamaha-SRT.

Mais Ducati n'est pas en reste. "Pecco" Bagnaia est en tête du championnat et son coéquipier australien Jack Miller a remporté le dernier GP, profitant des problèmes musculaires de Quartararo.

- La pluie, un plus pour Ducati ? -

Zarco entend bien profiter de la bonne forme des machines de la firme de Borgo Panigale pour inscrire enfin sa première victoire en MotoGP. Agé de 30 ans, il a déjà été couronné deux fois champion du monde en Moto2.

Le pilote français Johann Zarco lors du GP du Portugal à Portimao, le 18 avril 2021

Le pilote français Johann Zarco lors du GP du Portugal à Portimao, le 18 avril 2021

PATRICIA DE MELO MOREIRA - AFP/Archives

"Sous la pluie, on aura peut-être un avantage avec les Ducati", souligne le pilote de l'écurie Ducati-Pramac. Il dispose de la même machine que les pilotes d'usine et occupe actuellement la 5e place du championnat grâce à deux deuxièmes places en début de saison.

Car le temps s'annonce très incertain pour ce week-end manceau. L'an dernier c'est l'Italien Danilo Petrucci, maintenant chez KTM-Tech3, qui s'était imposé sur une Ducati, profitant d'une averse juste avant le départ.

Les Suzuki, qui avaient remporté le championnat l'an passé avec Joan Mir, déçoivent un peu depuis le début de saison mais pourraient vite redevenir de sérieuses concurrentes.

Reste l'inconnue Marc Marquez. Le sextuple champion du monde MotoGP est de retour sur sa Honda depuis deux courses, après un an d'absence en raison d'une fracture au bras droit suivie de complications. Mais il peine à retrouver sa forme passée et n'a pu faire mieux que 7e puis 9e. La question reste de savoir quand il pourra de nouveau prétendre à un podium.

Le pilote Yamaha Valentino Rossi lors des essais du Grand Prix d'Espagne à Jerez de la Frontera, le 1er mai 2021

Le pilote Yamaha Valentino Rossi lors des essais du Grand Prix d'Espagne à Jerez de la Frontera, le 1er mai 2021

PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP/Archives

"Le but ce wee-kend est d'avoir moins de complications et de continuer à travailler pour s'améliorer. Je deviens plus fort peu à peu et le but est de continuer dans la voie des progrès que nous avons déjà faits", souligne l'Espagnol.

Quant à son éternel rival, Valentino Rossi, sept fois couronné en catégorie-reine et maintenant chez Yamaha-SRT, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Il n'est pas rentré une seule fois dans les dix premiers depuis le début de cette saison qui pourrait bien être sa dernière, à 42 ans.

En Moto2, les quatre premières courses ont vu trois vainqueurs différents et l'Australien Remy Gardner, fils de Wayne champion du monde 500cc en 1987, est en tête du championnat.

En Moto3, le phénomène Pedro Acosta, 16 ans, va tenter d'épingler sa 4e victoire d'affilée cette saison alors qu'il débute dans ce championnat où un autre Français, Lorenzo Fellon, fait également ses classes.

A noter que les MotoE (pour électriques) seront également de la partie ce week-end pour leur 2e course de la saison.

Par Jean-Louis Doublet / Le Mans (AFP) / © 2021 AFP