Masters 1000 de Rome: Djokovic passe en quarts de finale

Le N.1 mondial Novak Djokovic a dû s'employer vendredi pour se hisser en quarts de finale du Masters 1000 de Rome aux dépens de son compatriote serbe Filip Krajinovic (7-6, 6-3).

Riccardo Antimiani - POOL/AFP

Le N.1 mondial Novak Djokovic a dû s'employer vendredi pour se hisser en quarts de finale du Masters 1000 de Rome aux dépens de son compatriote serbe Filip Krajinovic (7-6, 6-3).

A moins de dix jours de Roland-Garros, exceptionnellement déplacé à l'automne pour cause de pandémie de coronavirus, Djokovic continue sa réadaptation sur terre battue, qui ne va pas sans quelques ratés inhabituels, comme cette double faute dans le tie-break de la première manche sur la première de ses trois balles de set.

Un premier set accroché qui a duré près d'une heure et demie! "C'est clairement l'un des plus longs sets que j'ai jamais joués! Je n'ai pas vraiment commencé le match comme je l'aurais voulu, avec des fautes directes", a estimé 'Nole' après ce duel serbo-serbe.

"Ce n'est jamais facile de jouer contre quelqu'un qui est un de mes meilleurs amis depuis des années. On avait joué qu'une fois l'un contre l'autre il y a dix ans, en Serbie. De toute évidence, son jeu a évolué depuis. Je suis content de le voir réussir", a-t-il ajouté au sujet de son compatriote, 29e mondial, partenaire de Coupe Davis.

- Du public dès dimanche -

Un break rapide dans le second set a toutefois permis au N.1 mondial de gérer assez tranquillement la fin de match dans ce tournoi qui est le premier depuis sa spectaculaire disqualification à l'US Open, synonyme de première défaite en 2020.

Djokovic rencontrera en quart de finale l'Italien Lorenzo Musetti ou l'Allemand Dominik Koepfer, deux joueurs issus des qualifications.

S'il poursuit sa route au-delà, Djokovic pourra rejouer devant du public, les autorités italiennes ayant finalement autorisé vendredi 1.000 spectateurs pour les journées de dimanche (demi-finales) et lundi (finales). Une perspective qui réjouit le Serbe: "Je ne sais pas si c'est officiel, mais j'espère que c'est vrai".

"Mille spectateurs, c'est mieux que rien. Les fans nous manquent, une part du tennis professionnel, c'est de jouer devant et pour des fans", a-t-il souligné.

AFP / Rome (AFP) / © 2020 AFP