Marseille: Eyraud évincé, Sampaoli nouvel entraîneur, le grand ménage de McCourt

Quand Frank McCourt tape du poing sur la table: le propriétaire américain de l'Olympique de Marseille a prononcé vendredi l'éviction du président Jacques-Henri Eyraud, au profit du directeur sportif Pablo Longoria, et la nomination de l'entraîneur Jorge Sampaoli en espérant faire sortir l'OM d'une crise majeure.

DOUGLAS MAGNO - AFP/Archives

Quand Frank McCourt tape du poing sur la table: le propriétaire américain de l'Olympique de Marseille a prononcé vendredi l'éviction du président Jacques-Henri Eyraud, au profit du directeur sportif Pablo Longoria, et la nomination de l'entraîneur Jorge Sampaoli en espérant faire sortir l'OM d'une crise majeure.

Quel coup de tonnerre sur la Canebière ! Dans un communiqué publié tard vendredi soir, le propriétaire de l'OM a remis à plat toute l'organisation du club phocéen qu'il avait racheté en 2016.

Exit Jacques-Henri Eyraud, le président détesté des supporters. Tapis rouge à Pablo Longoria, le méconnu directeur sportif arrivé sur le Vieux Port à l'été 2020 seulement ! Et bonjour au "Mister" Jorge Sampaoli, le sanguin technicien argentin désormais chargé de replacer l'OM dans le haut du classement de la Ligue 1...

Jacques-Henri Eyraud, alors président de l'OM, le 4 septembre 2019 à Marseille

Jacques-Henri Eyraud, alors président de l'OM, le 4 septembre 2019 à Marseille

Boris HORVAT - AFP/Archives

"C'est un nouveau chapitre pour l'Olympique de Marseille et je m'engage personnellement à faire en sorte qu'il soit un véritable succès", a déclaré McCourt dans ce communiqué fracassant qui intervient en plein coeur d'une crise majeure pour le club phocéen, entre colère des supporters, mauvais résultats sportifs et rumeurs de vente du club systématiquement réfutées par la direction.

Depuis l'intrusion de supporters dans le centre d'entraînement fin janvier et l'annonce de la démission de l'entraîneur André Villas-Boas, mis à pied dans la foulée, l'OM vivait une période d'immense incertitude et de défiance... L'homme d'affaires McCourt a tout redessiné.

- L'ascension de Longoria -

Première décision majeure, la mise à l'écart d'Eyraud, qui cristallisait la majorité des critiques des groupes de supporters. Ils venaient juste d'appeler conjointement - fait rare ! - à sa démission.

Celui-ci quitte donc ses fonctions et rejoindra le conseil de surveillance du club.

L'Espagnol Pablo Longoria, alors directeur sportif de l'OM, le 7 octobre 2020 à Marseille

L'Espagnol Pablo Longoria, alors directeur sportif de l'OM, le 7 octobre 2020 à Marseille

NICOLAS TUCAT - AFP/Archives

Deuxième annonce, Longoria prend les commandes non plus seulement du secteur sportif mais aussi du secteur économique de l'OM, à peine plus de six mois après l'arrivée de l'Espagnol dans l'organigramme à un poste où il a surtout été chargé du recrutement jusque-là.

A seulement 34 ans, le dirigeant, qui aura gravi les échelons à une vitesse phénoménale, se voit confier la mission de "remettre le football au cœur de l'OM", là où son prédécesseur avait été critiqué pour sa vision très entrepreneuriale de l'institution.

"Le football est inconcevable sans passion et cette nomination est pour moi un grand honneur, auquel je me prépare depuis que je suis entré dans le monde du football", a réagi l'Espagnol, dans des propos rapportés par le club.

- Sampaoli jusqu'en 2023 -

La troisième décision, la plus concrète pour l'effectif, était sans doute la plus attendue: Jorge Sampaoli, l'ancien sélectionneur de l'Argentine et du Chili, a été nommé entraîneur jusqu'en juin 2023.

Le technicien (60 ans), connu pour ses coups de sang mais aussi pour son jeu offensif, a quitté ses fonctions au club brésilien de l'Atlético Mineiro jeudi seulement, après le dernier match de Championnat brésilien cette saison.

L'entraîneur argentin Jorge Sampaoli, alors à l'Atletico Mineiro au Brésil, le 9 mars 2020 à Vespasiano (Brésil)

L'entraîneur argentin Jorge Sampaoli, alors à l'Atletico Mineiro au Brésil, le 9 mars 2020 à Vespasiano (Brésil)

DOUGLAS MAGNO - AFP/Archives

"On m'a dit toute ma vie que l'OM est une passion. Que le Vélodrome s'allume quand l'équipe se rend au stade", a déclaré Sampaoli, cité dans le communiqué du club.

"Marseille est un club du peuple et je me sens moi-même dans cette chaleur. On n'est pas là pour se cacher: on va jouer dur", a-t-il ajouté, sur la même longueur d'onde que son propriétaire et son nouveau président. Ils ont tous deux insisté sur le côté passionnel du club vice-champion de France en titre et de ses supporters réputés bouillants... lorsque les tribunes sont ouvertes.

Selon une source dans son entourage, Sampaoli avait l'intention de s'envoler pour la France dans les prochaines heures: sera-t-il là assez tôt pour prendre les rênes de l'équipe en vue du très chaud OM-OL de dimanche soir (21h00) ? Ou plutôt pour le déplacement chez le leader Lille mercredi ?

Il risque néanmoins de devoir respecter un isolement sanitaire, ce qui pourrait différer encore la date de son premier match. En attendant, l'équipe reste sous les ordres de l'intérimaire Nasser Larguet.

McCourt a par ailleurs promis qu'il se rendrait "cette semaine" dans la cité phocéenne pour rencontrer les supporters et les dirigeants de groupes de fans afin de "discuter de ses projets à long terme pour le club". Il réitère donc sa promesse de s'engager à long terme sur la Canebière. Saura-t-il apaiser les tensions ?

AFP / Marseille (AFP) / © 2021 AFP