Ligue Europa: l'OM fait du gâchis à Moscou

Dominateur, à nouveau plutôt séduisant mais vraiment inefficace devant le but adverse, l'OM a laissé filer deux points jeudi sur la pelouse du Lokomotiv Moscou pour son premier match dans le groupe E de la Ligue Europa, en concédant un match nul 1-1 dans les derniers instants.

Alexander NEMENOV - AFP

Dominateur, à nouveau plutôt séduisant mais vraiment inefficace devant le but adverse, l'OM a laissé filer deux points jeudi sur la pelouse du Lokomotiv Moscou pour son premier match dans le groupe E de la Ligue Europa, en concédant un match nul 1-1 dans les derniers instants.

Partis du bon pied en Ligue 1 et très convaincants samedi à Monaco (2-0), les Marseillais voulaient garder la même dynamique sur la scène européenne et espéraient pouvoir rapidement laisser derrière eux la désastreuse Ligue des Champions de la saison dernière, conclue avec trois pauvres points en six matches.

L'affaire semblait bien engagée sur la pelouse du Lokomotiv, le club du monopole des chemins de fer russes, puisqu'à trois minutes de la fin Marseille menait 1-0, jouait à 11 contre 10 et avait copieusement dominé depuis le coup d'envoi.

Mais à force de ne pas enfoncer le clou, de frappes trop molles en mauvais choix à l'approche du but de Guilherme, l'OM s'est fait piéger, sur une frappe de loin d'Anjorin qui a offert au Lokomotiv un point assez inespéré. Car auparavant la soirée avait été presque exclusivement marseillaise.

Avec Mandanda de nouveau sur le banc et Payet encore trop juste pour débuter, l'OM a commencé le match dans un schéma en 4-1-4-1 avec Rongier latéral droit quand son équipe défendait, c'est à dire à peu près jamais dans la première demi-heure.

La domination provençale était alors très nette, avec un bloc positionné très haut et une possession de balle écrasante. Mais dans cette configuration, face à des Moscovites regroupés dans leurs 30 mètres, le jeune Bamba Dieng n'a pas eu les mêmes espaces que face à Monaco et l'absence de véritable avant-centre a empêché l'OM de faire vraiment mal.

- Under monstrueux -

Cengiz Under transforme un penalty accordé à Marseille sur la pelouse du Lokomotiv Moscou, le 16 septembre 2021

Cengiz Under transforme un penalty accordé à Marseille sur la pelouse du Lokomotiv Moscou, le 16 septembre 2021

Alexander NEMENOV - AFP

Les joueurs de Jorge Sampaoli ont eu des occasions tout de même, avec une frappe écrasée de Dieng sur l'extérieur du poteau (8e), une tentative de Guendouzi après un excellent mouvement lancé par Under et relayé par Harit (28e), une tête piquée de Saliba (39e) ou une autre de Gerson, trop molle après un très bon ballon d'Under (43e).

Au bout du compte, l'OM de la première période a de nouveau été très bon, mais un peu moins fougueux qu'à Monaco. Ce manque de souffle a permis aux Moscovites, tout de même très timides, de s'offrir la meilleure occasion avec un tir sur le poteau signé Smolov (31e), sur une action ou ni Alvaro, capitaine d'un soir, ni Pau Lopez n'ont semblé impeccables.

Mais les Marseillais étaient vraiment supérieurs et leur domination a repris de plus belle après la pause, pour se concrétiser enfin peu avant l'heure de jeu, sur une accélération monstrueuse d'Under, lancé en une touche par Guendouzi, remarquable jeudi.

Les joueurs du Lokomotiv célèbrent leur égalisation inespérée face à Marseille en Ligue Europa, le 16 septembre 2021 à Moscou

Les joueurs du Lokomotiv célèbrent leur égalisation inespérée face à Marseille en Ligue Europa, le 16 septembre 2021 à Moscou

Alexander NEMENOV - AFP

Sur le coup, le Turc a réussi une forme de Grand Chelem, avec le penalty obtenu, un deuxième carton jaune pour la latéral Tiknizyan, déjà averti en première période pour une faute sur ce même Under, et une belle frappe en force sous la barre, sur le penalty, pour mettre l'OM en tête (59e).

Ensuite, l'OM a donc contrôlé mais sans prendre la peine de conclure. Il en a été puni et le regrettera peut-être car, dans la nouvelle formule de la C3, seul le premier de chaque poule ira directement en 8es de finale.

Le match de Moscou a tout de même rassuré sur les intentions des Marseillais qui, manifestement et malgré la densité du calendrier, comptent jouer l'Europe très sérieusement. De toutes façons, on imagine mal Jorge Sampaoli ne pas faire quelque chose à fond.

Par Stanislas TOUCHOT / Moscou (AFP) / © 2021 AFP