Ligue 1: Nice renverse Lyon dans un match fou

Nice a arraché devant son public une victoire renversante sur Lyon, 3 à 2, après avoir été mené 2 à 0 jusqu'à la 80e minute, dimanche lors de la 11e journée de L1.

CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

Nice a arraché devant son public une victoire renversante sur Lyon, 3 à 2, après avoir été mené 2 à 0 jusqu'à la 80e minute, dimanche lors de la 11e journée de L1.

Même amputée d'une tribune complète, l'Allianz Riviera (25.000 spectateurs) a rugi de plaisir quand, dans les arrêts de jeu, l'attaquant tout juste entré Evan Guessand a offert la victoire à l'OGCN.

Les Niçois ont été portés par leur remplaçant Youcef Atal, entré en jeu une minute après le deuxième but lyonnais (2-0, 68e), à la place de Flavius Daniliuc en difficulté (67e).

Dans ces conditions compliquées, l'international algérien, qui avait été l'un des hommes sortis du onze de départ par son entraîneur Christophe Galtier après le non-match de Nice à Troyes (défaite 1-0), voulait se racheter.

En dix minutes, il a permis aux Aiglons de renverser le match. D'abord, sur une ouverture de Kephren Thuram, il s'est joué de Jerôme Boateng pour marquer sous la barre d'un Anthony Lopes, parfait jusque-là (1-2, 81e).

- Atal exceptionnel -

Puis, toujours sur son côté droit, Atal a provoqué la faute d'Emerson dans la surface. Andy Delort n'a pas tremblé pour égaliser sur pénalty (2-2, 87e).

À ce moment-là, la dynamique avait déjà été totalement inversée. Tino Kadawere, auteur d'un match très insuffisant, avait, en plus, été exclu à la suite d'un tacle dangereux sur Melvin Bard (85e).

Nice a alors poussé. Et dans les arrêts de jeu, Guessand s'est arraché pour offrir à son équipe une victoire venue de nulle part (3-2, 90+2).

Pourtant, durant les 4/5e de la rencontre (soit 80 minutes), Lyon a maîtrisé son sujet, même si par moments Nice a exercé un pressing efficace, l'équipe de Peter Bosz a dominé.

Regroupée autour d'un excellent Dante, comme devant Kadewere (15e), la meilleure défense de France a pourtant peu subi les foudres de Lucas Paqueta et consorts durant la première demi-heure.

Ce sont même les Aiglons qui, en contre, on été les plus dangereux par son quatuor Boudaoui-Gouiri-Dolberg-Delort. Ce dernier a tenté plusieurs frappes lointaines, au-dessus (11e) ou stoppée par Lopes (23e).

- Aouar et trou noir -

Le Lyonnais Karl Toko Ekambi célèbre son but lors de la victoire de Nice contre l'OL (3-2) dimanche 24 octobre lors de la 11e journée de Ligue 1 à Nice

Le Lyonnais Karl Toko Ekambi célèbre son but lors de la victoire de Nice contre l'OL (3-2) dimanche 24 octobre lors de la 11e journée de Ligue 1 à Nice

CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

Alors qu'au milieu, le combat a été intense, les deux équipes ont joué long à bon escient. A l'image de la parfaite ouverture de Boateng pour Karl Toko Ekambi.

Après s'est joué de son adversaire direct Daniliuc, le Camerounais a suivi sa première tentative repoussée par Walter Benitez. Son troisième but en L1 de la saison a permis à Lyon de prendre les devants dans un match serré (0-1, 35e).

Si, avant la pause, Benitez a été décisif en sortant devant Paqueta (39e), Nice a poussé pour égaliser. A chaque fois par Dolberg. Mais Lopes a encore été déterminant (40e). Puis le Danois n'est pas parvenu à cadrer une belle action (45e).

Le début de deuxième période a été plus compliqué pour les hommes de Christophe Galtier. Lyon, tout en maîtrise s'est régulièrement donné la possibilité de plier le match.

D'abord par Houssem Aouar, servi idéalement par Paqueta. Mais l'international français n'a pas cadré (47e). Puis, par Kadewere, seul à 10 mètres, qui n'a pas cadré non plus (61e). Logiquement donc, sur service de Paqueta, Aouar a cru donner la victoire aux siens (0-2, 68e).

Mais c'était sans compter sur l'impulsion d'Atal et la réaction niçoise qui permet aux Rouge et Noir de prendre trois points d'avance sur Lyon.

AFP / Nice (AFP) / © 2021 AFP