Ligue 1: Nice-Monaco, derby méditerranéen aux senteurs d'Europe

"Chaque match que tu ne gagnes pas, ajoute plus de pression sur le suivant": Robert Moreno, l'entraîneur de Monaco, 7e de L1 qui vise l'Europe, sait que son équipe doit l'emporter samedi à Nice, autre candidat à une qualification européenne.

ROMAIN PERROCHEAU - AFP/Archives

"Chaque match que tu ne gagnes pas, ajoute plus de pression sur le suivant": Robert Moreno, l'entraîneur de Monaco, 7e de L1 qui vise l'Europe, sait que son équipe doit l'emporter samedi à Nice, autre candidat à une qualification européenne.

Après trois victoires qui lui avaient permis de revenir à la 5e place et d'avoir le podium en ligne de mire, Monaco stagne depuis deux rencontres. Désormais, Rennes se retrouve à sept points, Lille à six. Et Nice, deux points derrière, peut également croire à un destin continental.

"Ils peuvent nous rattraper et passer devant", reconnaît Benjamin Lecomte, le gardien monégasque. "On peut aussi les distancer. Au-delà d'être un derby, c'est donc un match très important pour rester dans la lutte européenne".

Pourtant, Nice et Monaco, auteurs de deux nuls successifs, avancent au ralenti. Samedi dernier, Monaco a même été incapable de battre Reims à domicile (1-1) après avoir mené. Robert Moreno a peu apprécié.

"On travaille, mais c'est difficile, pour faire en sorte que l'adversaire ne puisse pas avoir d'occasion, accorde-t-il. Je n'aime pas que mon équipe ne fasse que ça. On peut prendre un but. En revanche, il m'est plus difficile de comprendre pourquoi on n'a pas été capable d'en marquer un deuxième."

- "Objectif Ligue des champions" -

Monaco tarde à trouver son équilibre. D'une formation offensive laissant des espaces et se faisant cueillir en contres, elle est presque devenue muette. "Malgré ce manque de finition, on se crée beaucoup d'opportunités, insiste Moreno. On les transformera".

L'Espagnol estime toutefois que "chaque match que tu ne gagnes pas, ajoute plus de pression sur le suivant. Mais après deux nuls, je veux être positif et voir la série de cinq matches sans défaite."

L'entraîneur monégasque Robert Moreno donne des consignes à ses joueurs opposés à Reims, le 29 février 2020 à Louis II

L'entraîneur monégasque Robert Moreno donne des consignes à ses joueurs opposés à Reims, le 29 février 2020 à Louis II

VALERY HACHE - AFP/Archives

Lecomte aussi juge la dynamique intéressante. "Le groupe progresse nettement, c'est une certitude. Est-ce suffisant pour aller chercher les places européennes? C'est une autre question."

"La Ligue des champions reste un objectif, complète-t-il. Le club ne s'en cache pas. Mais il faut rester lucide sur la situation. On a des points de retard. On évite donc de penser à tout ça. On se focalise uniquement sur chaque rencontre."

- "Redevenir grand de France" -

A l'Allianz Riviera, il affrontera "une équipe très joueuse". "Cela fait des années qu'ils jouent très bien au ballon, estime-t-il. Avec un très bon niveau offensif". Et le gardien de citer Kasper Dolberg ou Adam Ounas.

"On ne se focalise pas sur un joueur, précise Lecomte. Si on impose notre jeu, on a moyen de mettre la main sur le match. Mais on sait que sur des les pertes de balle ou les contres, ils seront très bons."

Battus 3-1 à l'aller à Louis-II dans un match où Leonardo Jardim avait alors provisoirement sauvé sa place d'entraîneur monégasque, les Niçois auront un esprit revanchard.

Les Monégasques ont dominé les Niçois à l'instar de Benoit Badiashile qui s'impose dans les airs, le 24 septembre 2019 lors du match aller à Louis II

Les Monégasques ont dominé les Niçois à l'instar de Benoit Badiashile qui s'impose dans les airs, le 24 septembre 2019 lors du match aller à Louis II

VALERY HACHE - AFP/Archives

Moreno attend de son équipe qu'elle réponde. "Il faut de l'intensité, annonce-t-il. Mais ça, je le veux à chaque match". C'est d'ailleurs un minimum pour viser l'Europe, et "redevenir Monaco, grand de France".

"Pour moi, c'est une évidence, je n'ai pas à l'expliquer: Monaco est une grande équipe de France, qui chaque saison doit se battre pour gagner le championnat, conclut le technicien. Comme c'est clair, je n'ai pas à tenir ce discours tout le temps. Je dois juste travailler pour qu'on s'améliore et qu'on redevienne Monaco, grand de France. Tous les joueurs qui signent ici le savent."

Par Christophe BELLEUDI / Monaco (AFP) / © 2020 AFP