Liesse populaire sur les Champs-Élysées

Des centaines de milliers de personnes se sont réunies sur les Champ-Élysées
Des centaines de milliers de personnes se sont réunies sur les Champs-Élysées Eric FEFERBERG / AFP

Vingt ans après, les Champs-Élysées ont de nouveau été témoins d'un moment de liesse populaire. Une soirée mémorable où les étoiles n'étaient pas sur le maillot des joueurs mais dans les yeux des Français. 

À peine le coup de sifflet final lancé, qu’ils étaient des milliers à se ruer sur les Champs-Élysées pour célébrer la deuxième étoile des Bleus. Pétards, fumigènes, cris, chansons, la plus belle avenue du monde s’est transformée en théâtre de communion populaire où la joie a supplanté tout le reste.

Ludovic, par exemple, est venu exprès de Pau pour pouvoir défiler sur les Champs : "J’ai roulé des heures jusqu’ici pour vivre cette sensation d’union. J’ai perdu ma voix mais c’est pour la bonne cause. Je suis fier d’être français !" s’exalte-t-il.

On danse, on crie, on chante, chacun ici sait qu’il est en train de vivre une page de l’histoire, un moment unique où la fierté devient nationale. Pour Pierre, c’est une soirée légendaire : "On a eu le général de Gaulle et maintenant on a le général Mbappé ! On vit le moment là, ça fait tellement plaisir".

Pavoiser sur les Champs-Élysées, un moment mémorable qui restera gravé et qui a pour certains un petit goût de vengeance après la défaite en finale de Coupe du Monde en 2006 et en finale de l’Euro en 2016. Yacine était dans une fan-zone il y a 12 ans, il se souvient encore de l’amertume qu’il a ressentie : "C’était tellement dur de partir sans avoir la victoire. Aujourd’hui je suis tellement fier de la deuxième étoile que la France a gagnée. C’est une revanche et on va la célébrer toute la soirée !".

Toute la soirée, c’est le cas de le dire, des heures après la fin du match, des centaines de personnes étaient toujours présentes sur la plus belle avenue du Monde. Quelques dégâts ont un peu gâché la fête : le drugstore Publicis sur les Champs et deux autres magasins ont été pillés par une trentaine d’individus. Quelques échauffourées ont également eu lieu avec les forces de l’ordre en fin de soirée.

Propos recueillis par Cyprien Pézeril

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio