Les 5 infos sports du week-end : Federer dans la légende, Froome a eu très chaud

Roger Federer savoure son 8ème sacre sur le gazon de Wimbledon (©Twitter Wimbledon)
Roger Federer savoure son 8ème sacre sur le gazon de Wimbledon (©Twitter Wimbledon)

Chaque lundi, la rédaction de Sudradio.fr vous propose les cinq informations sportives qui ont marqué le week-end. Cette semaine, focus sur le sacre de Roger Federer et Garbiñe Muguruza à Wimbledon et le Tour de France qui entre dans sa troisième semaine.

Wimbledon : Muguruza assomme Venus, Federer écrit (encore) l’histoire

Il flottait comme un parfum d’années 2000 sur le Center Court de Wimbledon ce week-end. Samedi, la finale dames a ainsi vu le grand retour de Venus Williams, quintuple lauréate (2000, 2001, 2005, 2007, 2008) et triple finaliste (2002, 2003, 2009). Après un parcours sans fausse note, l’Américaine de 37 ans a toutefois dû s’incliner (7-5, 6-0) face à la jeune Espagnole Garbiñe Muguruza (23 ans), qui remporte son deuxième Grand Chelem après Roland-Garros 2016.

Chez les hommes, Roger Federer a une fois de plus écrit l’histoire de son sport en s’adjugeant son 8ème Wimbledon (record absolu) face à un Marin Cilic diminué et passé à côté de son match (6-3, 6-1, 6-4). Vainqueur de son 19ème Grand Chelem (autre record absolu), le Suisse est par ailleurs le plus vieux lauréat de Wimbledon (35 ans et 342 jours) depuis Arthur Ashe en 1975 (31 et 361 jours). Éternel.

Tour de France : Chris Froome évite le pire avant les Alpes

S’il y a bien un coureur du Tour de France pas mécontent de quitter les Pyrénées, c’est bien Christopher Froome. Moins dominateur que par le passé en montagne, le Britannique avait perdu son maillot jaune au profit de Fabio Aru au sommet de Peyragudes. Après l’avoir regagné à Rodez grâce à sa science de la course, le leader de l’équipe Sky a frôlé le pire ce dimanche dans l’étape qui menait le peloton au Puy-en-Velay en se faisant brièvement distancer par Romain Bardet et les AG2R suite à un problème mécanique. "Il n’y a jamais de jour tranquille sur le Tour. J’ai cassé un rayon au pied de la dernière montée. Au moment le plus critique de la course. Kwiatkowski m’a donné sa roue arrière. Mes équipiers, même Landa m’ont attendu et aidé pour retrouver la tête de la course. Je dois les remercier d’avoir encore le Maillot jaune ce soir. Toute l’équipe a été formidable. Il y a eu beaucoup de stress pour moi et pour l’équipe", a-t-il expliqué après l’étape d’hier. Place désormais à la dernière semaine du Tour, avec notamment deux étapes alpines et un contre-la-montre décisif à Marseille.

Formule 1 : Lewis Hamilton prophète en son pays

Il n’y avait pas grand-chose à faire pour stopper Lewis Hamilton ce dimanche sur "son" circuit de Silverstone, au Royaume-Uni. Devant son public, le pilote britannique, parti en pole position, s’est imposé pour la quatrième fois d’affilée, devançant son coéquipier finlandais Valtteri Bottas et Kimi Raikkonen. Au classement général, Lewis Hamilton fait une excellente opération en revenant à un petit point seulement du leader Sebastian Vettel, l’Allemand n’ayant pu faire mieux qu’une septième place ce dimanche.

Athlétisme : Christophe Lemaître ne rassure pas beaucoup avant Londres

Alors que les championnats du monde d’athlétisme à Londres approchent à grands pas, Christophe Lemaître ne s’est pas franchement rassuré ce week-end lors des championnats de France à Marseille. S’il s’est bien imposé sur 100m, le Savoyard a dû se contenter d’un modeste temps de 10’34, loin des minimas requis pour participer à la grand-messe londonienne (10’10). Alors que sa saison a été tronquée par plusieurs blessures, Christophe Lemaître a par ailleurs connu pour la première fois depuis son arrivée chez les professionnels la défaite en finale du 200m, sa distance fétiche. Déjà qualifié pour les Mondiaux sur cette distance, il a signé un temps de 20’70, insuffisant pour l’emporter face aux 20’66 de Jeffrey John. "Ne pas gagner de titre national, ça me touche un peu, ça me tient à cœur d'être champion de France et ne pas l'être c'est dommage et triste. Mais ça va me permettre de me remobiliser, de me venger et de réparer ça pendant les Championnats du monde", a-t-il confié après la course.

Football : Leonardo Bonucci étonne l’Italie en passant de la Juventus au Milan AC

Ce n’est peut-être pas le transfert le plus clinquant ou le plus cher de ce mercato 2017, mais c’est l’un des plus étonnants. Pièce maîtresse de la défense et du collectif de la Juventus Turin depuis 2010, l’international italien Leonardo Bonucci (30 ans, 70 sélections) a décidé de quitter le club turinois, ultra-dominant dans son championnat depuis plusieurs années, pour rejoindre le Milan AC, très ambitieux pour la saison prochaine. Un transfert estimé à 40 millions d’euros qui étonne beaucoup de l’autre côté des Alpes. Après avoir acheté une page du célèbre quotidien La Gazzetta dello Sport pour remercier les supporters turinois, Leonardo Bonucci a par ailleurs tenu à démentir les rumeurs faisant état de tensions dans le vestiaire de la Juve à la mi-temps de la finale de la Ligue des Champions perdue face au Real Madrid le mois dernier.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio