LeBron James et la NBA indignés par la mort d'un Noir lors de son interpellation

LeBron James est en tête de cortège des stars de la NBA scandalisées par la mort d'un homme noir au Minnesota après qu'un policier blanc s'est agenouillé sur son cou pendant plusieurs minutes.

Katelyn Mulcahy - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives

LeBron James est en tête de cortège des stars de la NBA scandalisées par la mort d'un homme noir au Minnesota après qu'un policier blanc s'est agenouillé sur son cou pendant plusieurs minutes.

Une scène terrible, filmée par une passante lundi soir, qui a inspiré à James un parallèle avec le genou posé à terre par l'ancienne star du football américain Colin Kaepernick, à plusieurs reprises en 2016 et 2017, en guise de protestation contre les violences policières faites aux Noirs.

"Voilà... ... pourquoi", a écrit sur son compte Instagram le triple champion NBA, sous un montage photo montrant d'un côté le policier blanc agenouillé sur le cou de George Floyd et de l'autre l'ex-quarterback des San Francisco 49ers un genou à terre sur le bord d'un terrain avant un match de NFL.

"Vous comprenez maintenant !! ?? !! ?? Ou c'est toujours flou?", a ajouté James.

Mardi, quatre policiers de Minneapolis ont été licenciés après la diffusion de cette vidéo de dix minutes sur Facebook Live. On y voit George Floyd, âgé d'une quarantaine d'années, plaqué au sol sur le ventre par un policier blanc qui l'immobilise avec un genou sur le cou.

L'homme s'est plaint pendant de longues minutes de ne pas pouvoir respirer et d'avoir mal, pendant qu'un second policier tenait à distance les passants qui commençaient à s'emporter.

"Il ne respire plus, il ne bouge plus, prenez son pouls", a répété un témoin. Une ambulance arrivée après plusieurs minutes a transporté Floyd, inconscient, dans un hôpital où il est décédé peu après.

"C'est un meurtre. Ecoeurant", a tweeté l'entraîneur des Golden State Warriors, Steve Kerr. "Sérieusement, qu'est-ce qui ne va pas avec nous ????"

La révolte était teinté de douleur pour l'ancien joueur des Warriors et des San Antonio Spurs Stephen Jackson, qui connaissait la victime.

"Floyd était mon frère. On s'appelait +les jumeaux+. Mon frère était au Minnesota parce qu'il changeait de vie, il conduisait des camions (...) et vous l'avez tué. Je suis en route pour le Minnesota. Justice sera faite", a-t-il écrit sur son compte Instagram.

La mort de Floyd a déclenché la colère à Minneapolis où des milliers de personnes ont exprimé leur révolte dans les rues de la ville mardi, nombre d'entre eux portant des masques en raison de la pandémie de coronavirus.

AFP / Los Angeles (AFP) / © 2020 AFP