L1: premier classique OM-PSG pour Messi, Nice-Lyon pour viser le podium

Tout en haut de l'affiche de ce week-end, le choc Marseille-Paris SG doit marquer les grands débuts de Lionel Messi dans le classique de la Ligue 1 dimanche pour la 11e journée, marquée également par un duel Nice-Lyon avec vue sur le podium.

FRANCK FIFE - AFP

Tout en haut de l'affiche de ce week-end, le choc Marseille-Paris SG doit marquer les grands débuts de Lionel Messi dans le classique de la Ligue 1 dimanche pour la 11e journée, marquée également par un duel Nice-Lyon avec vue sur le podium.

- L'affiche: OM-PSG, le premier classique de Messi -

Trois jours à peine après le nul 0-0 arraché jeudi au Stadio Olimpico de Rome face à la Lazio en Ligue Europa, les Marseillais doivent se remobiliser pour un autre défi de taille avec la réception du Paris SG, victorieux, lui, mais sans convaincre totalement, mardi en C1 face au RB Leipzig (3-2).

Dans le viseur de l'OM, une première victoire face aux Parisiens au Vélodrome depuis... novembre 2011 - même si le 1-0 ramené en septembre 2020 du Parc des Princes a mis fin à la longue disette des Olympiens.

Le "classique" de Ligue 1 aura cette année un nouvel invité de marque en la personne de Lionel Messi, habitué des Barça-Real de feu, mais qui découvrira l'ambiance du Vélodrome dimanche soir.

Auteur d'un doublé face à Leipzig, mais toujours à la recherche de son premier but en Ligue 1, l'Argentin sera accompagné sur le front de l'attaque parisienne par Kylian Mbappé. Des doutes subsistent toujours en revanche autour de la présence de Neymar, touché aux adducteurs et absent face à Leipzig, et de Mauro Icardi, empêtré dans des soucis conjugaux étalés sur les réseaux sociaux, qui l'ont notamment privé du match de C1.

Titulaire lors de la victoire au Parc des Princes l'an dernier --et lors du dernier succès marseillais au Vélodrome il y a 10 ans--, Steve Mandanda suivra cette fois-ci la rencontre depuis le banc des remplaçants. La faute à Pau Lopez, son successeur dans les cages marseillaises, auteur d'une performance décisive jeudi au Stadio Olimpico. Nul doute qu'il aura l'occasion de briller encore dimanche.

- Le chiffre: 4 -

L'attaquant turc du Losc Burak Yilmaz (g.) pendant le match de Ligue des Champions entre Lille et le FC Séville au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, près de Lille, dans le nord de la France, le 20 octobre 2021.

L'attaquant turc du Losc Burak Yilmaz (g.) pendant le match de Ligue des Champions entre Lille et le FC Séville au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, près de Lille, dans le nord de la France, le 20 octobre 2021.

Denis Charlet - AFP

Déjà quatre défaites en L1 cette saison pour Lille, qui ne s'était incliné qu'à trois reprises en 38 journées la saison dernière: le réveil est difficile pour le champion de France en titre, qui a chuté le week-end dernier chez le promu Clermont (1-0) et peine aussi sur la scène européenne à l'image du nul concédé (0-0) à domicile mercredi face au Séville FC en Ligue des champions.

Onzième de Ligue 1 avec 14 points, les Lillois sont loin de leurs standards de la saison dernière, et la défaite enregistrée en Auvergne a renvoyé les Dogues à leurs démons, après une série de trois victoires consécutives qui avait pourtant semblé mettre un terme à leur mauvais début de saison.

Pour se relancer encore une fois, les hommes de Jocelyn Gourvennec accueillent le Stade Brestois, 19e du championnat, toujours à la recherche de sa première victoire. Méfiance toutefois: la saison dernière, les Bretons avaient pris quatre points sur six face aux futurs champions de France (victoire à domicile, nul à Villeneuve d'Ascq).

- Le duel: Gouiri contre Cherki, opposition d'Espoirs -

Partenaires victorieux et buteurs lors des deux derniers matches des Espoirs (5-0 face à l'Ukraine, 3-0 en Serbie), les deux attaquants Amine Gouiri, 21 ans, et Rayan Cherki, 18 ans, seront opposés dimanche soir dans un duel de "Gones" à l'occasion de Nice-OL.

Pas sûr toutefois que les deux joueurs se côtoient sur la pelouse. Si l'aîné Amine Gouiri est une des valeurs sûres en L1 de l'OGC Nice depuis son transfert de Lyon à l'été 2020 (12 buts et 6 passes décisives la saison dernière, déjà 5 buts et 3 passes cette année), Rayan Cherki est utilisé plus parcimonieusement par Peter Bosz même s'il a été titularisé en pointe face à Monaco (victoire 2-0) lors de la 10e journée. Et le jeune attaquant lyonnais attend toujours de marquer son premier but cette saison.

L'attaquant niçois Amine Gouiri tire un pénalty lors du match de L1 entre l'OGC Nice et l'AS Monaco au stade Allianz Riviera à Nice, dans le sud-est de la France, le 19 septembre 2021.

L'attaquant niçois Amine Gouiri tire un pénalty lors du match de L1 entre l'OGC Nice et l'AS Monaco au stade Allianz Riviera à Nice, dans le sud-est de la France, le 19 septembre 2021.

Valery HACHE - AFP

Au coeur du duel entre leurs deux clubs: une possible place sur le podium. Nice (4e) et Lyon (6e) comptent 16 points, un point seulement derrière l'OM (3e), et deux derrière le dauphin des Parisiens, Lens, qui reçoit Metz.

Programme de la 11e journée de la Ligue 1:

Vendredi 22 octobre

(21h00) Saint-Etienne - Angers

Samedi 23 octobre

(17h00) Nantes - Clermont

(21h00) Lille - Brest

Dimanche 24 octobre

(13h00) Nice - Lyon

(15h00) Lorient - Bordeaux

Lens - Metz

Reims - Troyes

Rennes - Strasbourg

(17h00) Monaco - Montpellier

(20h45) Marseille - Paris SG

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. Paris SG 27 10 9 0 1 24 10 14

2. Lens 18 10 5 3 2 16 11 5

3. Marseille 17 9 5 2 2 18 11 7

4. Nice 16 9 5 2 2 17 5 12

5. Angers 16 10 4 4 2 15 11 4

6. Lyon 16 10 4 4 2 16 13 3

7. Rennes 15 10 4 3 3 15 9 6

8. Strasbourg 14 10 4 2 4 18 15 3

9. Nantes 14 10 4 2 4 14 11 3

10. Monaco 14 10 4 2 4 14 13 1

11. Lille 14 10 4 2 4 13 15 -2

12. Lorient 14 10 3 5 2 11 13 -2

13. Montpellier 13 10 3 4 3 17 16 1

14. Clermont 13 10 3 4 3 13 20 -7

15. Reims 11 10 2 5 3 11 12 -1

16. Troyes 9 10 2 3 5 9 14 -5

17. Bordeaux 8 10 1 5 4 12 21 -9

18. Metz 6 10 1 3 6 11 22 -11

19. Brest 5 10 0 5 5 11 19 -8

20. Saint-Etienne 4 10 0 4 6 9 23 -14

Par Martin DE MONTVALON / Paris (AFP) / © 2021 AFP