L1: Neymar, suspendu un seul match, pourra rejouer avant Dortmund

Neymar, exclu dimanche contre Bordeaux (4-3), ne sera suspendu qu'un match, a annoncé mercredi la Ligue (LFP), ce qui lui permettra de rejouer rapidement avec le PSG pour reprendre le rythme avant le huitième retour de Ligue des champions contre Dortmund le 11 mars.

FRANCK FIFE - AFP/Archives

Neymar, exclu dimanche contre Bordeaux (4-3), ne sera suspendu qu'un match, a annoncé mercredi la Ligue (LFP), ce qui lui permettra de rejouer rapidement avec le PSG pour reprendre le rythme avant le huitième retour de Ligue des champions contre Dortmund le 11 mars.

"Ney" (28 ans) a écopé d'un seul match ferme devant la Commission de discipline de la LFP et sera donc suspendu samedi contre Dijon (17h30/16H30 GMT) lors de la 27e journée de Ligue 1 au Parc des Princes. Il pourra rejouer dès la semaine prochaine en Coupe de France et en Championnat.

La superstar brésilienne a reçu deux cartons jaunes dimanche au Parc des Princes pour contestation puis pour un tacle revanchard. Jusqu'à ce carton rouge, Neymar n'avait été jusque-là exclu qu'une seule fois en Ligue 1, contre Marseille en 2017.

La sanction sans surprise prononcée mercredi devrait permettre au Brésilien de retrouver les terrains pour la demi-finale de Coupe de France à Lyon mercredi prochain, puis d'enchaîner sur un déplacement à Strasbourg samedi 7 mars, juste avant la réception de Dortmund.

Après la défaite en Allemagne en huitièmes de finale aller le 18 février (2-1), Neymar avait blâmé le PSG pour son manque de rythme: il avait été laissé au repos pour quatre matches avant le choc sur la pelouse du BVB.

Auteur du seul but parisien contre le Borussia, "Ney" a mis le feu aux poudres en déclarant après la rencontre qu'il n'avait "pas aimé" être préservé après avoir été blessé à une côte.

"On a eu beaucoup de discussions sur ça parce que je voulais jouer, je me sentais bien, mais le club avait peur et c'est moi à la fin (qui) en souffre", avait confié Neymar au micro de la radio française RMC.

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP