L1: Milik, des débuts en fanfare

Son but sur penalty a permis à l'OM d'égaliser et évité à Marseille de s'incliner contre Lyon, dimanche (1-1), pour son premier match au Vélodrome: l'attaquant polonais Arkadiusz Milik affiche déjà de belles promesses.

CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

Son but sur penalty a permis à l'OM d'égaliser et évité à Marseille de s'incliner contre Lyon, dimanche (1-1), pour son premier match au Vélodrome: l'attaquant polonais Arkadiusz Milik affiche déjà de belles promesses.

C'est le second but en deux matches comme titulaire de l'ancien joueur de Naples avec son nouveau club, le jour de ses 27 ans, qui plus est.

La recrue offensive du mercato d'hiver est le premier joueur marseillais à marquer sur chacune de ses deux premières titularisations en Ligue 1 depuis Dimitri Payet en août 2013.

Car Milik avait déjà ouvert son compteur avec l'équipe phocéenne en marquant contre Lens le 3 février (2-2) pour sa première titularisation avec ses nouvelles couleurs, avant de voir ses débuts rapidement contrariés par une blessure à la cuisse gauche qui l'a rendu indisponible durant deux semaines pour un total de quatre matches.

"Je me sentais très bien, je suis content d'avoir marqué, le jour de mon anniversaire, mais malheureusement nous n'avons pas gagné", a dit le Polonais sur Canal Plus.

"J'ai juste hâte de retrouver mon niveau et d'aider l'OM a regagner des matches", a-t-il ajouté, car "ce n'est pas la meilleure période pour Marseille. Mais je suis juste concentré sur le football, pour retrouver mon rythme".

Au delà de son but, sa performance à Lens s'annonçait pourtant prometteuse pendant une heure avant qu'il ne sorte en se tenant la cuisse gauche.

En conflit avec la direction de Naples, Milik n'avait pas joué de toute la saison en club et seulement quelques matches en sélection, avant de rejoindre Marseille et son corps a peut-être eu du mal à encaisser la reprise.

"Je me sens prêt. Je me suis entraîné très dur à Naples. J'ai juste besoin de rythme et de jouer des matches", avait-il pourtant déclaré au cours de sa présentation.

L'OM espérait le faire jouer de nouveau contre Nantes (1-1), dès le 20 février, mais, insuffisamment rétabli, il a dû différer son retour qui s'est donc avéré gagnant contre l'OL en transformant ce penalty accordé pour une faute de main de Paqueta qui a fait débat, peu avant la mi-temps.

Hormis ce penalty, où il a pris Anthony Lopes à contre-pied avec une frappe de l'intérieur du pied gauche, Milik a également été dangereux sur un tir trop écrasé arrêté par le gardien lyonnais (61).

- L'Euro en ligne de mire -

L'attaquant polonais de Marseille, Arkadiusz Milik, s'apprête à tirer son penalty lors du match de Ligue 1 à domicile contre Lyon, le 28 février 2021

L'attaquant polonais de Marseille, Arkadiusz Milik, s'apprête à tirer son penalty lors du match de Ligue 1 à domicile contre Lyon, le 28 février 2021

CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

On ne sait pas encore si Marseille tient enfin l'avant-centre de haut niveau qu'il recherche depuis plusieurs années, le fameux "grantattakan".

Pour le Polonais, en recherche de temps de jeu pour espérer jouer l'Euro en juin, quel que soit son état de forme, "la seule chose qui compte c'est de mettre la balle au fond" alors qu'il y a beaucoup d'attente sur son recrutement à un poste où les déceptions se sont accumulées.

A l'image des arrivées de Kostas Mitroglou, Valère Germain, Mario Balotelli et plus récemment Dario Benedetto, tous en échec.

Athlétique (1,86 m), bon de la tête et du pied gauche, "Arek" Milik devrait ainsi offrir de nouvelle perspectives au jeu marseillais alors que l'arrivée du nouvel entraîneur, l'Argentin Jorge Sampaoli est annoncée pour mardi.

Ce dernier ne devrait pas manquer de se féliciter de bénéficier des services d'un buteur qui prend confiance dans sa nouvelle équipe en quête de rebond.

Par Francois-Jean TIXIER / Marseille (AFP) / © 2021 AFP