L1: Marseille a retrouvé Morgan Sanson

Sa courbe épouse celle de Marseille: après une saison à stagner, Morgan Sanson a repris sa progression et l'OM compte sur son milieu aux "trois poumons" pour effacer à Nîmes, vendredi (20h45), son récent coup d'arrêt contre Nantes (3-1).

GERARD JULIEN - AFP/Archives

Sa courbe épouse celle de Marseille: après une saison à stagner, Morgan Sanson a repris sa progression et l'OM compte sur son milieu aux "trois poumons" pour effacer à Nîmes, vendredi (20h45), son récent coup d'arrêt contre Nantes (3-1).

Son équipe est toujours bien calée à la deuxième place avant la 27e journée de Ligue 1 ce week-end, avec 8 longueurs d'avance sur Rennes (3e) et 9 sur Lille (4e), mais elle aura besoin de toutes les qualités de Sanson contre les "Crocos".

"J'aime bien sa percussion, son jeu à haute intensité, toujours, ses efforts dans les déplacements", énumère André Villas-Boas.

L'arrivée de l'entraîneur portugais cet été a pesé dans la relance de Sanson, mais il a d'abord fallu se mettre d'accord sur un entraînement un peu à la carte, pour l'adapter à son physique de buffle diesel.

Si la préparation avec ballon prônée par "AVB" ravit la grande majorité du groupe, elle n'est "pas top" pour Sanson, estime le joueur, qui a "besoin de remplir la caisse".

Il explique au staff avoir besoin de plus de foncier. "Cardio, courses, du travail purement physique, après les séances, axé sur les ischios, les quadri(ceps)", détaille Sanson.

"On a fait des extras pour le travail physique avec lui, qu'il a appréciés, il se sentait un peu en-dessous physiquement", se souvient Villas-Boas.

- "Grosse remise en question" -

Le Marseillais Morgan Sanson célèbre après avoir marqué contre Lille, le 2 novembre 2019 au Vélodrome

Le Marseillais Morgan Sanson célèbre après avoir marqué contre Lille, le 2 novembre 2019 au Vélodrome

Christophe SIMON - AFP/Archives

"Je n'étais pas content de mes premiers matches, rembobine Sanson, je n'arrivais pas à répéter les efforts comme d'habitude, c'était très frustrant".

Mais il a retrouvé sa caisse et un rôle majeur dans l'équipe, où brille la paire de milieux relayeurs formées avec Valentin Rongier.

"Je suis content de la saison que je suis en train de faire", se félicite Sanson.

Au cours de la précédente, "il avait cessé de progresser", selon Jacques Bayle, adjoint de Rolland Courbis et "grand fan du +petit+". Le duo l'avait lancé en Ligue 1 à Montpellier en 2013.

Sanson parle d'une "grosse remise en question en fin de saison sur mes performances, mon état d'esprit".

L'introspection a payé. "+Morgie+, c'est un créateur, salue Boubacar Kamara", qui joue les sentinelles derrière le duo Rongier-Sanson.

"Il a beaucoup de caractère et de volume de jeu, et trois poumons, il fait des courses de la 1re à la 90e minute, il nous aide beaucoup, parfois limite il se sacrifie pour offrir des espaces", poursuit "Bouba".

- "Grande marge de progression" -

Villas-Boas "le trouve très bien, ajusté à notre système en 4-3-3. C'est un milieu +box to box+, avec percussion, récupération, finition, timing pour pénétrer les lignes..."

Le coach voudrait qu'il perfectionne encore ses contrôles orientés, "son gros point fort", selon Bayle, et ses statistiques. Car Sanson n'en est qu'à 4 buts et 2 passes décisives toutes compétions confondues.

L'entraîneur de l'OM Andre Villas Boas donne ses instructions à Morgan Sanson au cours du match de L1 contre Angers, le 3 décembre 2019 au stade Raymond-Kopa

L'entraîneur de l'OM Andre Villas Boas donne ses instructions à Morgan Sanson au cours du match de L1 contre Angers, le 3 décembre 2019 au stade Raymond-Kopa

JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP/Archives

Sanson "a encore une très grande marge de progression", assure Villas-Boas et "jouer à l'OM, avec la pression qu'on a", le fait avancer.

Jusqu'où? Approché notamment par des clubs anglais au mercato d'hiver, Sanson n'a "pas pensé partir une seconde".

Et pour cet été, "ma réponse est claire: je suis concentré uniquement sur cette saison, la qualification en Ligue des champions. Ce n'est pas le moment d'en parler. Et puis on a tous envie de repartir ensemble avec le coach dans cette compétition. Je suis venu à Marseille pour la jouer".

L'OM y est presque et ne doit pas stresser pour les 3 points perdus sur Rennes et Lille. Tout le monde au club, rappelle AVB, était content de cet écart de 8 et 9 points acquis après la victoire à Saint-Étienne (2-0), y revenir "ne doit pas nous faire penser qu'on est dans la misère et la tristesse", tranquillise le Portugais.

La C1 reste à l'horizon de Sanson, et, un peu plus loin encore, l'équipe de France. "Je me suis rapproché par mes performances mais il y a beaucoup de concurrence. Les Bleus sont toujours dans un coin de ma tête, un rêve. Je me suis donné plusieurs saisons". Et Sanson ne chôme pas.

Par Emmanuel BARRANGUET / Marseille (AFP) / © 2020 AFP