L1: Lyon envoie Nîmes en L2 et rêve encore de C1

Nîmes a ouvert le score mais cela n'a pas suffi: nettement battus par Lyon (5-2) dimanche, les Gardois redescendent en Ligue 2 trois ans après leur montée, alors que l'OL, toujours 4e, jouera sa qualification pour la Ligue des champions lors de la dernière journée.

Nicolas TUCAT - AFP

Nîmes a ouvert le score mais cela n'a pas suffi: nettement battus par Lyon (5-2) dimanche, les Gardois redescendent en Ligue 2 trois ans après leur montée, alors que l'OL, toujours 4e, jouera sa qualification pour la Ligue des champions lors de la dernière journée.

Il n’y a pas eu de surprise, si ce n'est que Nîmes a frappé en premier. Les Lyonnais sont repartis du Gard avec un large et confortable succès qui leur laisse donc une chance de monter sur le podium et de retrouver la C1, même s'ils ne maîtrisent pas leur destin.

Les Nîmois ont de leur côté fini le match sans vrai regret. Lyon était trop grand, trop fort, trop compliqué à jouer et ce n'est pas dimanche qu'ils ont perdu leur place dans l'élite. Le scénario était pressenti et cinq buts ont permis aux Lyonnais d’avoir la peau trop tendre des "crocos" et de dessiner leur succès.

Après l'ouverture du score rapide de Koné (5e), les joueurs de Rudi Garcia ont vite et bien réagi, via un doublé de Paqueta, un but de Depay, son 20e de la saison, et un autre de Aouar.

Koné, encore lui, a bien ramené Nîmes à 4-2 à l'heure de jeu (62e), mais les joueurs de Pascal Plancque ne pouvaient pas revenir et Slimani a corsé l'addition en fin de match (5-2, 88e).

Pourtant cueilli à froid, Lyon n’a donc jamais eu le temps de douter dans ce match. Une fois revenu à la hauteur des crocodiles, l'OL est resté solide, a multiplié les occasions, a franchi les lignes et gagné ses duels. L'issue était inéluctable.

Trois ans après son accession en L1, Nîmes retrouve donc une Ligue 2 dont il avait mis 25 ans à s’extirper. Si Lyon l’a logiquement emporté et mis fin au fol espoir de maintien que Nîmes nourrissait il y a encore huit jours après son succès à Metz (3-0, 36e journée), cela lui permet surtout d’espérer encore arracher, dans une semaine, son ticket d’accès à la ligue des Champions.

Il faudra pour cela s'imposer face à Nice tout en espérant dans le même temps un faux-pas de Monaco à Lens.

AFP / Nîmes (AFP) / © 2021 AFP