Julia Pereira de Sousa médaille d'argent, une "fierté énorme" pour Isola 2000

Julia Pereira de Sousa a remporté la médaille d'argent du snowboardcross au Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018. À seulement 16 ans, elle a "fait rêver" toute sa station d'Isola 2000, qui a suivi de près son exploit.

Thumbnail

Septième médaille pour la France aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang. Une médaille d’argent, décrochée par Julia Pereira de Sousa, en snowboardcross, à seulement 16 ans. Dans sa station d’Isola 2000 (Alpes-Maritimes), on a suivi de près son exploit. Nicolas Marchetti est le gérant du bar Le Spot, et ami de la famille : "L’ambiance était géniale, ça a crié, on a ouvert les bouteilles de champagne, on a pleuré. Toutes les émotions sont passées. On savait qu’elle avait le potentiel, mais vu son âge, on essayait de s’attendre à rien, de se dire qu’elle avait le temps. En même temps, vu ses capacités, on avait confiance en elle et on espérait une médaille quand même. Finalement, elle a surpassé nos attentes. C’est une fierté énorme. Elle nous a fait rêver."

Même émotion pour Sébastien Pléty, qui a été son entraîneur pendant trois ans : "Je suis super content et soulagé. J'étais stressé jusqu'à ce matin. On n'attendait pas forcément une médaille, on s'attendait à ce qu'elle fasse une belle demi-finale, voire une finale. Mais elle était déterminait, elle pensait à une médaille et elle a réussi à l'avoir. Ce matin, je suis allé poser mes filles à l'école, tout le monde klaxonnait, toute la station est contente pour elle."

Cette précocité, Sébastien Pléty l'avait déjà observée quand il entraînait Julia Pereira de Sousa, qui montrait déjà plus jeune toute sa détermination : "Elle était toujours la première à être aux entraînements. C'est une fille avec un peu un tempérament de garçon. Elle s'entendait bien avec les gars, c'était elle qui motivait un peu tout le groupe du club sur les entraînements, sur les courses. Même si elle est sérieuse et qu'elle s'entraîne, elle sait s'amuser et c'est aussi une très bonne copine de jeu."

Propos recueillis par Quentin Vaslin sur Sud Radio