Joel Abela : "Nos caisses sont vides, celles de la FFF sont pleines !"

Les clubs prévoient une augmentation du nombre d'inscriptions (image d'illustration)
Les clubs prévoient une augmentation du nombre d'inscriptions (image d'illustration) TOSHIFUMI KITAMURA / AFP

Joel Abela, numéro 3 et délégué général de l’association française du football amateur était l’invité de Sud Radio ce matin pour discuter du manque de financement des clubs. 

Tony Yoka avait relancé la boxe française par ses victoires aux Jeux Olympiques, Teddy Riner le judo pour les mêmes raisons et c’est sans surprise aucune que les Bleus vont relancer le football grâce à cette Coupe du Monde. Seulement, petit hic, les caisses des clubs amateurs sont vides. Joel Abela, qui dirige l’association française du football amateur résume les conséquences ainsi : "Nous avons 800 000 bénévoles dans 14 000 clubs régionaux et départementaux. Le problème c’est que ces gens sont confrontés à des problèmes budgétaires, administratifs, etc. Donc des bénévoles, il y en a de moins en moins". Une situation problématique notamment pour ceux les jeunes qui souhaiteraient commencer le ballon rond à la rentrée : "ce serait désastreux que des enfants soient refusés par manque de moyens" déclare Joel Abela.

Une dotation de 32 millions d’euros de l’État pour la Fédération Française de Football (FFF) va pourtant avoir lieu, grâce à la victoire en Coupe du Monde des Bleus. Mais Joel Abela refuse de s’emballer : "Nous espérons pouvoir toucher de cet argent. Nous espérons aussi que cela ne se passe pas comme en 98 où une dotation de l’État avait eu lieu mais à la fin nous n’avions pas eu grand-chose". Et cet argent, si l’association le touche, Abela sait déjà où l’investir : "Nous avons prévu une augmentation de 10 % des effectifs pour la prochaine saison, ce qui va se traduire notamment en milieu urbain par des doublements d’effectifs dans les écoles pour les 6-7 ans. Tout cela, ça demande des effectifs et des moyens supplémentaires. Nos caisses sont vides, celles de la FFF sont pleines, alors espérons que notre président Noël Le Graet saura, dans sa grande sagesse, prendre les bonnes décisions".

Une augmentation du prix de la licence de football pourrait également être une bonne décision pour les clubs amateurs car cela leur permettrait de toucher plus d’argent. Une aide des communes serait aussi bienvenue mais comme le rappelle Joel Abela : "les communes ne peuvent plus aider les associations, et cela ne touche pas que le football".

 >>> Réécoutez l'interview de Joel Abela

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio