JO-2020 - Vigier toujours en course en vitesse, Ganna héros du jour

Sébastien Vigier, chef de file de la vitesse française de cyclisme sur piste, s'est qualifié mercredi aux Jeux olympiques de Tokyo pour les huitièmes de finale du tournoi individuel, dans une journée qui a vu le triomphe de l'Italie de Filippo Ganna en poursuite par équipe.

Greg Baker - AFP

Sébastien Vigier, chef de file de la vitesse française de cyclisme sur piste, s'est qualifié mercredi aux Jeux olympiques de Tokyo pour les huitièmes de finale du tournoi individuel, dans une journée qui a vu le triomphe de l'Italie de Filippo Ganna en poursuite par équipe.

Médaillé de bronze la veille avec l'équipe de France de vitesse, Vigier a d'abord perdu son match de 16e de finale contre le Néo-Zélandais Sam Webster, mais il s'est rattrapé en s'imposant en repêchage contre le Surinamais Jai Tjon En Fa.

Cet accroc dans son parcours l'obligera à affronter au tour suivant un adversaire plus huppé, en l'occurrence Jack Carlin, médaillé d'argent mardi en vitesse par équipe avec la Grande-Bretagne.

"Avec l'émotion de la veille, ça a été difficile de mettre en route", a reconnu le coureur de 24 ans, "les jambes ça allait, mais c'est surtout la tête, pour avoir le fighting spirit, l'envie de se battre".

La décompression après la médaille par équipe: c'est aussi ce dont a parlé son complice Rayan Helal lorsqu'il a fallu expliquer son élimination, avec une défaite en 32e et une autre en repêchage.

"Je ne veux pas me chercher des excuses, j'ai fait beaucoup d'erreurs tactiques dans les matches", a-t-il admis, mais "c'est vrai que la nuit a été courte, entre le contrôle anti-dopage et les médias... et même au niveau des émotions ça a été assez fort. Ce matin, ça a été un peu dur de se dire +allez, on y retourne+".

Helal a désormais deux jours complets pour récupérer avant les épreuves de keirin, dont les qualifications sont programmées samedi.

- Ganna enfin en or -

Chez les dames, Mathilde Gros a franchi au repêchage la première journée de la compétition de keirin. Après être passée complètement à côté de sa première course en qualification, elle s'est bien rattrapée en finissant deuxième de sa course de repêchage.

"C'est un soulagement", a-t-il dit, "dans la qualif, j'ai subi, je n'ai pas fait ce que je savais faire. Alors en repêchage j'étais dos au mur. Pour ne pas décevoir tous les gens qui me suivent, je me suis dit +envoie tout, donne tout, et tu verras à la fin si ça suffit ou pas+".

Les Italiens, champions olympiques de poursuite par équipes, le 4 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Les Italiens, champions olympiques de poursuite par équipes, le 4 août 2021 aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Peter PARKS - AFP

Mais les héros du jour, dans le superbe vélodrome d'Izu, à 145 km de Tokyo, ont été les poursuiteurs italiens. Au terme d'une finale épique contre les grands favoris danois, champions du monde en titre, ils se sont imposés dans le dernier demi-tour, avec une marge de 166/1000 de seconde.

Filippo Ganna, déçu après sa cinquième place du contre-la-montre sur route, remporté par Primoz Roglic, s'est rattrapé avec l'or par équipe sur piste.

AFP / Izu (Japon) (AFP) / © 2021 AFP