JO-2020 - Toc toc, Tokyo: ce qui nous a frappés ce jeudi

Ils ne sont pas tous champions olympiques mais ils écrivent aussi l'histoire de ces JO de Tokyo.

Antonin THUILLIER - AFP

Ils ne sont pas tous champions olympiques mais ils écrivent aussi l'histoire de ces JO de Tokyo.

. PERF DU JOUR

Le Canadien Damian Warner n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire: il a remporté son premier titre olympique en décathlon en devenant le premier à dépasser avec ses 9018 points le chiffre symbolique des 9000 points durant des JO. A 31 ans, Warner s'est offert son premier titre majeur après avoir collectionné les podiums dans les grands rendez-vous. A son palmarès figurent une médaille de bronze des JO-2016, un médaille d'argent lors des Mondiaux-2015 et deux médailles de bronze lors des Mondiaux-2013 et 2019. Il a écœuré d'emblée son principal rival, le Français Kevin Mayer, diminué il est vrai par des douleurs au dos, avec un chrono retentissant en 100 m. Un titre olympique dont Warner n'osait même pas rêver lorsqu'il était enfant: "je me rappelle d'un exposé que j'avais dû faire à l'école et j'avais écris que je voulais participer un jour aux JO. Qui aurait pu imaginer que j'allais un jour devenir champion olympique ?", a-t-il expliqué après son sacre.

. VISAGE DU JOUR

La Néo-Zélandaise Lisa Carrington lors de sa victoire dans l'épreuve de K1 500 m le 5 août 2021 à Tokyo

La Néo-Zélandaise Lisa Carrington lors de sa victoire dans l'épreuve de K1 500 m le 5 août 2021 à Tokyo

Philip FONG - AFP

Elle n'est pas, et de loin, la sportive la plus connue de la planète, mais la Néo-Zélandaise Lisa Carrington éclabousse de toute sa classe et de sa puissance les épreuves de canoë-kayak en ligne des JO-2020. Jeudi, elle a décroché sa troisième médaille d'or depuis le coup d'envoi des Jeux de Tokyo, en s'imposant en K1 sur 500 m après ses titres sur 200 m en K2 et 500 m en K2. Et ce n'est pas fini: elle peut s'offrir un quatrième titre vendredi en K4 sur 500 m. Elle est désormais, avec cinq titres olympiques, en incluant les deux conquis à Londres et Rio, la sportive la plus titrée de l'histoire de la Nouvelle-Zélande.

. HISTOIRE DU JOUR

La Néerlandaise Shanne Braspennincx après son titre en keirin sur le vélodrome d'Izu le 5 août 2021

La Néerlandaise Shanne Braspennincx après son titre en keirin sur le vélodrome d'Izu le 5 août 2021

Greg Baker - AFP

Shanne Braspennincx est une miraculée: six ans après avoir été victime d'une crise cardiaque, la Néerlandaise est devenue jeudi championne olympique de cyclisme sur piste en keirin. "J'ai pensé que ma carrière était terminée", a raconté la nouvelle championne olympique, en évoquant l'accident cardiaque qui l'a frappée en 2015, lors d'un stage aux Etats-Unis. "Il m'a fallu attendre longtemps, six ou sept mois, pour savoir si je pourrais recourir au plus haut niveau. Et même là, ça a été dur de revenir à mon ancien niveau", a-t-elle expliqué.

. PHRASE DU JOUR

Les derniers mètres de la série du relais 4x100m avec les Etats-Unis en 6e position le 5 août 2021 à Tokyo

Les derniers mètres de la série du relais 4x100m avec les Etats-Unis en 6e position le 5 août 2021 à Tokyo

Javier SORIANO - AFP

Après la déroute du relais 4x100 m américain, les langues se sont déliées. "C'est inacceptable, c'est vraiment frustrant de venir de si loin, de se battre pour être dans l'équipe et de finir par faire ça", a reconnu Cravon Gillepsie, l'un des membres du relais US, éliminé piteusement dès son entrée en lice. Mais c'est l'icône du sprint américain Carl Lewis qui a résumé le mieux le sentiment général: "l'équipe américaine a tout raté dans le relais masculin. Les passages de bâton étaient mauvais, les coureurs étaient dans le mauvais ordre et il est clair qu'il n'y avait aucun +leadership+. C'était vraiment gênant", a asséné "King Carl", double champion olympique et triple champion du monde de relais 4x100 m.

. PHOTO DU JOUR

L'Américaine Sakura Kokumai lors de l'épreuve de kata des jeux olympiques 2020 au Nippon Budokan de Tokyo le 5 août 2021

L'Américaine Sakura Kokumai lors de l'épreuve de kata des jeux olympiques 2020 au Nippon Budokan de Tokyo le 5 août 2021

Alexander NEMENOV - AFP

Pour ses grands débuts olympiques - et peut-être sa seule apparition aux JO puisqu'il ne sera déjà plus au programme des JO de Paris en 2024 -, le karaté a surpris en proposant des épreuves sans opposition ni duel, les kata qui sont des enchaînements récités et codifiés de mouvements visant un adversaire virtuel. Les sportifs sont notés sur leur performance technique et sur l'aspect athlétique de leur démonstration.

AFP / Tokyo (AFP) / © 2021 AFP