JO-2020: les Chinoises championnes du 4x200 m nage libre, les Françaises 8e

Les nageuses chinoises ont créé la surprise jeudi en devenant championnes olympiques du relais 4x200 m nage libre aux JO de Tokyo, avec un nouveau record du monde (7 min 40 sec 33/100e), devant les Américaines et les Australiennes.

Odd ANDERSEN - AFP

Les nageuses chinoises ont créé la surprise jeudi en devenant championnes olympiques du relais 4x200 m nage libre aux JO de Tokyo, avec un nouveau record du monde (7 min 40 sec 33/100e), devant les Américaines et les Australiennes.

Parties très vite, Junxuan Yang, Muhan Tang, Yufei Zhang et Bingjie Li ont bien résisté au retour de la sextuple championne olympique Katie Ledecky, qui a offert l'argent aux Américaines titrées en 2016 à Rio (7:40.73), les championnes du monde australiennes se contentant du bronze (7.41:29). Qualifiées avec le septième chrono, les Françaises ont fini huitièmes (7:58.15).

Détentrices depuis 2019 de l'ancien record du monde battu par les trois relais médaillés (7:41.50), les Australiennes misaient sur leur nouvelle star Ariarne Titmus, championne olympique du 400 m lundi et du 200 m mercredi, pour les mettre sur orbite.

Mais la nageuse de 20 ans, peut-être émoussée par la débauche d'efforts et d'émotions de ses premiers Jeux, a bouclé un premier relais (1:54 51) loin de ses meilleurs chronos, touchant derrière Junxuan Yang.

Si la sprinteuse Emma McKeon, tout juste qualifiée pour la finale du 100 m avec le meilleur temps des demies, puis Madison Wilson ont maintenu l'Australie au contact des Chinoises, le relais américain est apparu distancé.

C'était avant un dernier relais héroïque de Katie Ledecky, détrônée par Titmus sur 400 m (2e) et plus nettement encore sur 200 m (5e) mais en or sur 1.500 m, qui a dépassé l'Australienne Leah Neale pour revenir au coude à coude avec Bingjie Li.

Malgré son chrono (1:53.76), de loin le plus rapide des dernières relayeuses, elle a échoué à quelques poussières de l'or, pour empocher sa deuxième médaille d'argent de ces Jeux.

AFP / Tokyo (AFP) / © 2021 AFP