"Je suis née le 12 juillet 98, pendant la Marseillaise du France-Brésil"

Les Bleus champions du monde 1998 © DANIEL GARCIA / AFP
Les Bleus champions du monde 1998 © DANIEL GARCIA / AFP

Clara, née le 12 Juillet 1998 lors du sacre des bleus d'Aimé Jacquet, fête ses 20 ans aujourd'hui. Elle nous raconte la belle histoire de sa venue au monde.

Il y a 20 ans jour pour jour, le 12 juillet 1998, l'équipe de France de football remportait la Coupe du monde à domicile face au Brésil (3-0), faisant basculer tout un pays dans une euphorie indescriptible. Tout le monde se rappelle encore de l'endroit où il était lors de cette fameuse soirée, à l'exception de ceux qui étaient trop jeunes pour s'en souvenir. Cette rencontre de rêve face aux Brésiliens, Clara ne l'a pas vécue mais pourtant cette journée représente beaucoup pour elle puisqu'il s'agit du jour de sa venue au monde.

"Vers 18h, je n'étais toujours pas là et mon père à commencer à s'inquiéter"

À l'occasion de ses vingt ans, qui coïncident donc avec l'anniversaire du triomphe des Bleus, la jeune femme a accepté de répondre à nos questions et de raconter la belle histoire de sa naissance, survenue quelques instants avant le coup d'envoi du match. "Je suis née pendant la Marseillaise. Ça fait quelques années maintenant que j'entends l'histoire en boucle tous les ans", s'est-elle amusée avant de continuer son récit. "Ma mère est entrée à l'hôpital de Saint-Tropez (Var) à 10h du matin et mon père s'était dit que ça irait, car c'était assez loin du coup d'envoi", a-t-elle poursuivi, précisant au passage que son papa est un passionné de football qui n'aurait raté pour rien au monde cette finale. "Vers 18h, je n'étais toujours pas là et du coup, il a vraiment commencé à s'inquiéter. Il tournait en rond, disait à ma mère qu'il fallait vraiment qu'elle fasse quelque chose. Même son gynécologue disait :'écoutez Madame, il faut faire quelque chose car j'ai des gens à la maison'", a-t-elle ajouté, encore hilare. 

Et la jeune femme de nous confier qu'elle regardera la finale du Mondial dimanche avec son père pour partager - on l'espère pour eux - un bonheur similaire à celui d'il y a 20 ans.

>> Retrouvez l'intégralité du podcast de l'interview :

 

Les rubriques Sudradio