J-100 avant les Jeux: les principaux sites olympiques des JO de Tokyo

Si la pandémie a reporté d'un an les Jeux olympiques de Tokyo et continue de perturber leurs préparatifs à cent jours de la cérémonie d'ouverture, les installations sportives construites ou modernisées pour l'événement sont fin prêtes.

Behrouz MEHRI - AFP/Archives

Si la pandémie a reporté d'un an les Jeux olympiques de Tokyo et continue de perturber leurs préparatifs à cent jours de la cérémonie d'ouverture, les installations sportives construites ou modernisées pour l'événement sont fin prêtes.

Au total, 43 sites olympiques seront utilisés lors des Jeux olympiques (23 juillet-8 août) et paralympiques (24 août-5 septembre): 25 existants, dix temporaires et huit entièrement nouveaux.

Ils sont répartis sur deux zones de la capitale: la baie de Tokyo, sur des terrains artificiels gagnés sur l'océan Pacifique, et une "zone héritage", au coeur de la capitale, faisant la part belle à des installations des JO de 1964 rénovées ou reconstruites.

Voici quelques-uns des sites les plus marquants:

- Le nouveau stade olympique -

Le principal site des Jeux de 1964 a été reconstruit de A à Z au même endroit, en plein coeur de la ville. Inauguré fin 2019, le stade olympique accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture, l'athlétisme et le football.

Sa capacité est de 68.000 places, mais sans spectateurs venus de l'étranger et avec une jauge très certainement limitée pour les spectateurs locaux en raison du Covid-19, l'écrin risque d'être trop grand pour l'événement.

Financé par l'Etat, le chantier avait fait polémique en 2015 face au coût du projet initial conçu par l'architecte irako-britannique Zaha Hadid - près de deux milliards d'euros - ce qui en aurait fait le stade le plus cher au monde.

Le gouvernement japonais a fini par sélectionner un autre projet de l'architecte japonais Kengo Kuma, moins cher (1,3 milliard d'euros environ), tout en faisant la part belle à des matériaux de construction traditionnels, comme le bois de cèdre du Japon.

- Le Centre aquatique -

Le centre aquatique olympique situé dans la baie de Tokyo, le 6 avril 2021

Le centre aquatique olympique situé dans la baie de Tokyo, le 6 avril 2021

Kazuhiro NOGI - AFP/Archives

Ce nouveau site imposant de la baie de Tokyo, d'une capacité de 15.000 places, accueillera les épreuves de natation, natation synchronisée et plongeon.

Le site dispose d'un mur modulable pour convertir son bassin principal de 50 m en deux piscines séparées de 25 m chacune. La profondeur des bassins est également ajustable. L'installation doit accueillir après les Jeux d'autres compétitions et être ouverte au grand public.

- Le Sea Forest Waterway -

Ce nouveau centre pour l'aviron et le canoë, qui sera maintenu après les Jeux, est installé sur une île artificielle verdoyante de la baie de Tokyo. Il consiste en un bassin d'une longueur de 2 km à huit couloirs et protégé par un barrage.

Sa capacité de 24.000 places pour les JO sera réduite à 2.000 après l'événement.

- L'Ariake Arena -

L'Ariake Arena dotée des capteurs thermiques, acceillera les épreuves de volley-ball et paralympiques de basket-ball, cliché pris le 23 juillet 2020

L'Ariake Arena dotée des capteurs thermiques, acceillera les épreuves de volley-ball et paralympiques de basket-ball, cliché pris le 23 juillet 2020

Philip FONG - AFP/Archives

Les épreuves de volley-ball et paralympiques de basket-ball se tiendront dans ce nouvel édifice de 15.000 places. Les panneaux solaires sur son toit incurvé ont dû être orientés de manière à éviter les réflexions de la lumière sur les tours d'immeubles voisines.

Comme le Centre aquatique, le bâtiment comporte des capteurs thermiques et des pompes géothermiques pour réduire ses émissions de CO2. Il continuera par la suite d'accueillir des événements sportifs, ainsi que des concerts.

- Le Nippon Budokan -

Le Nippon Budokan temple des épreuves du judo et du karaté, le 7 septembre 2019

Le Nippon Budokan temple des épreuves du judo et du karaté, le 7 septembre 2019

Charly TRIBALLEAU - AFP/Archives

Temple des arts martiaux au toit pentu censé ressembler au Mont Fuji, ce bâtiment octogonal proche du Palais impérial a été construit pour les épreuves de judo des JO de Tokyo-1964. Judokas et karatékas olympiques s'affronteront ici.

Le Nippon Budokan est aussi un lieu de concert mythique au Japon: les Beatles y ont notamment joué en 1966.

- Le village olympique -

Le luxueux Village Olympique des Jeux de Tokyo, le 23 juillet 2020

Le luxueux Village Olympique des Jeux de Tokyo, le 23 juillet 2020

Philip FONG - AFP/Archives

Sur une langue de terre rectangulaire gagnée sur la mer, le village olympique est composé de 21 immeubles d'une dizaine d'étages avec une capacité de 18.000 lits pendant les Jeux olympiques et 8.000 pour les Jeux paralympiques.

Le village olympique doit être reconverti après l'événement en un quartier résidentiel de luxe. Le report des JO l'an dernier a ainsi posé des problèmes, car environ 900 appartements avaient déjà été vendus.

- Le stade de baseball d'Azuma (Fukushima) -

Le nord-est du Japon, ravagé en mars 2011 par le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima, a été symboliquement associé aux JO de Tokyo qui, avant la pandémie, avaient été surnommés "Jeux de la reconstruction" par le gouvernement.

Le tournoi olympique de baseball, sport collectif ultra-populaire au Japon, ainsi que le softball (tournoi féminin), se tiendront ainsi dans le stade de baseball d'Azuma, dans la ville de Fukushima.

AFP / Tokyo (AFP) / © 2021 AFP