GP moto d'Emilie-Romagne: Bagnaia en pole pour contrarier Quartararo

Opportuniste quand l'adversaire pèche, l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati) a décroché samedi la pole position du Grand Prix d'Emilie-Romagne, se plaçant idéalement pour retarder le sacre du Français Fabio Quartararo (Yamaha), 15e seulement sur la grille de départ.

ANDREAS SOLARO - AFP

Opportuniste quand l'adversaire pèche, l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati) a décroché samedi la pole position du Grand Prix d'Emilie-Romagne, se plaçant idéalement pour retarder le sacre du Français Fabio Quartararo (Yamaha), 15e seulement sur la grille de départ.

Pour être titré pour la première fois à 22 ans en MotoGP dimanche, sur le circuit italien de Misano, Quartararo doit conserver après la course au moins 50 longueurs d'avance sur "Pecco" Bagnaia, son dernier rival, sachant qu'il dispose actuellement d'un matelas de 52 unités.

Avec autant de places à remonter, ça ne sera pas chose aisée pour le Français, auteur de ses plus mauvaises qualifications cette année au moment de son premier assaut pour la couronne.

En difficulté depuis le début du week-end (et comme toute la saison d'ailleurs) quand la piste sèche après une averse, "El Diablo" n'a "inconsciemment pas pris tous les risques (...) dans des conditions (qu'il) déteste". "Déçu mais pas trop", il estime avoir fait "du mieux possible".

Bonne nouvelle pour celui qui court après un premier titre pour lui-même mais aussi pour la France dans la catégorie reine de la vitesse moto, la météo s'annonce enfin sèche lors du GP dimanche à 14h00 (12h00 GMT).

"On a un super potentiel sur le sec", continue Quartararo, qui pense pouvoir viser un Top 5, voire une place sur le podium.

- Quartararo ne veut pas se "précipiter" -

Quant au sacre, "il y a une opportunité mais je ne dois pas me précipiter", martèle-t-il. "Je ne me mets aucune pression". "Mon sentiment est que, vu la situation, ça se jouera à la prochaine manche (mais) +Pecco+ aussi a de la pression, peut-être qu'il fera une erreur."

Jusque-là, en tout cas, on ne peut pas reprocher à Bagnaia de ne pas se donner à 100% pour contrarier le destin annoncé de Quartararo, leader du championnat depuis mai.

L'Italien âgé de 24 ans a gagné devant le Français en septembre, lors du GP de Saint-Marin, sur ce même circuit qu'il connaît "très bien" pour s'y entraîner "beaucoup" et qui "convient à (son) style de pilotage".

Le pilote français de l'écurie Yamaha Fabio Quartararo lors des essais libres du GP d'Emilie-Romagne sur le circuit de Misano, le 23 octobre 2021

Le pilote français de l'écurie Yamaha Fabio Quartararo lors des essais libres du GP d'Emilie-Romagne sur le circuit de Misano, le 23 octobre 2021

ANDREAS SOLARO - AFP

"C'est la meilleure manière de terminer mon samedi", se félicite sobrement le pilote Ducati, mal à l'aise dans la matinée mais revenu aux affaires au bon moment pour signer sa quatrième pole consécutive.

Ceci dit, "je vais devoir pousser autant que si Fabio partait juste derrière moi car gagner est la seule option pour garder le championnat ouvert", ajoute-t-il.

Son équipier australien Jack Miller et son compatriote Luca Marini (Ducati-Avintia) l'accompagneront en première ligne. Pour le débutant Marini, demi-frère du héros local Valentino Rossi, c'est la première qualification dans le Top 3.

La deuxième ligne, inhabituelle du fait des conditions piégeuses, revient à l'Espagnol Pol Espargaro (Honda), au Portugais Miguel Oliveira (KTM) et à l'Italien Franco Morbidelli (Yamaha).

- Dernière de Rossi à domicile -

Tombés (comme beaucoup) dans la deuxième et dernière partie des qualifications, l'Espagnol Marc Marquez (Honda) est 7e et le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac), pourtant parmi les plus rapides en essais, 10e.

Les KTM-Tech3 de l'Espagnol Iker Lecuona et de l'Italien Danilo Petrucci se glissent aux 8e et 9e positions au terme de leurs meilleures "qualifs" de 2021.

la légende italienne Valentino Rossi au guidon de sa Yamaha-SRT aux essais qualificatifs du GP d'Emilie-Romagne à Misano, le 23 octobre 2021

la légende italienne Valentino Rossi au guidon de sa Yamaha-SRT aux essais qualificatifs du GP d'Emilie-Romagne à Misano, le 23 octobre 2021

ANDREAS SOLARO - AFP

Rossi (Yamaha-SRT), qui dispute son dernier GP à domicile avant sa retraite en fin de saison devant des tribunes pas encore pleines, ne peut hélas pas en dire autant: il ne sera que 23e et dernier sur la grille.

En Moto3, le débutant espagnol Pedro Acosta (5e sur la grille) a aussi une balle de match pour le titre... à 17 ans seulement ! Pour être couronné, il doit marquer 21 points de plus que l'Italien Dennis Foggia (14e).

En Moto2, par contre, la bagarre entre les équipiers australien Remy Gardner (14e) et espagnol Raul Fernandez (9e), séparés par neuf points seulement en tête du championnat, n'est pas près de se terminer.

Après cette course, il ne restera que deux GP (Algarve le 7 novembre et Valence le 14), la victoire valant à chaque fois 25 points.

Par Raphaëlle PELTIER / Misano Adriatico (Italie) (AFP) / © 2021 AFP