Euroligue : des regrets pour Villeurbanne, battu en prolongation par l'Olympiakos

Villeurbanne s'est incliné 101 à 93 après prolongation face au club grec d'Olympiakos Le Pirée, mardi dans sa salle de l'Astroballe, au terme d'un match en retard de la 10e journée de l'Euroligue que les Rhodaniens se sont vu gagner.

JEFF PACHOUD - AFP

Villeurbanne s'est incliné 101 à 93 après prolongation face au club grec d'Olympiakos Le Pirée, mardi dans sa salle de l'Astroballe, au terme d'un match en retard de la 10e journée de l'Euroligue que les Rhodaniens se sont vu gagner.

Cette rencontre qui devait se disputer initialement le 20 novembre avait été reportée après que plusieurs joueurs d'Olympiakos avaient été testés positifs au Covid-19.

L'Asvel avec six victoires pour quatorze défaites reste dans le fond du classement (17e) et voit s'éloigner encore un peu plus ses ambitions de se qualifier pour les play-off qui opposent les huit meilleurs.

De son côté, l'Olympiakos qui a remporté son onzième succès pour neuf défaites (bien 11-9) est 10e et reste à portée du Top 8.

Les Villeurbannais, privés de Moustapha Fall et Amine Noua, n'ont ainsi pu rééditer leur exploit réalisé au Pirée (69-63), vendredi.

Agressés dans le jeu intérieur et en difficulté défensivement, ils peuvent s'en vouloir d'avoir manqué le premier quart temps perdu 23-15 après avoir pris un 7-0 alors qu'ils menaient 11-8 pour se retrouver à 11-15.

Les champions de France n'ont pas réussi, notamment, à contrôler le maître à jouer de leurs adversaires, Kostas Sloukas (23 points), en bien meilleure forme que vendredi (2 pts) et qui a été déterminant dans les moments clés.

C'est lui qui a remis les deux équipes à égalité dans le quatrième quart-temps sur un panier à deux points et un lancer-franc (79-79) puis a arraché la prolongation avec un panier à trois points à neuf secondes de la sirène (86-86).

Après la perte du premier quart-temps, Villeurbanne a pourtant bien réagi sous l'impulsion d'Ismaël Bako (10 pts) dans un premier temps puis de Norris Cole (21 pts), William Howard (16 pts), David Lighty (18 pts) ou encore Kevarrius Hayes (13 pts), soit cinq joueurs à dix points et plus.

L'Américain Kevarrius Hayes de l'ASVEL-Villeurbanne marque un panier malgré la défense des joueurs de l'Olympiakos Le Pirée, lors de leur match d'Euroligue, le 19 janvier 2021 à Villeurbanne

L'Américain Kevarrius Hayes de l'ASVEL-Villeurbanne marque un panier malgré la défense des joueurs de l'Olympiakos Le Pirée, lors de leur match d'Euroligue, le 19 janvier 2021 à Villeurbanne

JEFF PACHOUD - AFP

C'est notamment Hayes qui a égalisé à 68-68 puis donné l'avantage à son équipe sur un lancer franc (69-68, 32e).

L'Asvel a même réussi à gagner les trois quarts-temps suivants (22-21, 24-19, 25-23) mais a péché physiquement sur la fin et manqué de lucidité dans la prolongation.

Villeurbanne tentera de se racheter jeudi, toujours à l'Astroballe, face à l'équipe espagnole de Valence.

AFP / Villeurbanne (AFP) / © 2021 AFP