Euro: en Russie, le lancement réussi de la Belgique

Avec un doublé de Romelu Lukaku, la Belgique a réussi son entrée en lice dans l'Euro, avec une victoire pleine de maîtrise contre la Russie (3-0), samedi à Saint-Pétersbourg, à la hauteur de ses ambitions de titre.

Kirill KUDRYAVTSEV - POOL/AFP

Avec un doublé de Romelu Lukaku, la Belgique a réussi son entrée en lice dans l'Euro, avec une victoire pleine de maîtrise contre la Russie (3-0), samedi à Saint-Pétersbourg, à la hauteur de ses ambitions de titre.

Sur les bords de la Néva, les hommes de Roberto Martinez ont été de glace dans un contexte qui ne leur était pas favorable.

Moins de trois heures avant la rencontre, le malaise en plein match du Danois Christian Eriksen, à Copenhague, a provoqué une immense onde de choc dans le milieu du football, ressentie jusque dans le vestiaire belge.

L'attaquant Lukaku est son coéquipier à l'Inter Milan, alors que les défenseurs Toby Alderweireld et Jan Vertonghen l'ont côtoyé à Tottenham...

Ils sont "très émus", a indiqué à la RTBF leur entraîneur avant la rencontre, mais prêts à jouer.

Privés de leur star Kevin De Bruyne, sans Eden Hazard au coup d'envoi, les Belges ont de plus affronté un stade hostile, qui les a sifflés quand ils ont mis un genou à terre en signe de protestation contre les discriminations, avant le coup d'envoi.

Pourtant, malgré les vents contraires, sur le terrain, tout est allé dans le sens de la Belgique, d'une solidité sans faille.

Comme un symbole, Lukaku a été le héros de la soirée, avec un doublé qui le lance dans la course pour être le meilleur buteur de la compétition.

Il a ouvert le score (10e), à la suite d'une énorme erreur du défenseur Andrei Semenov, sur la première occasion belge du match.

- Pour Eriksen -

L'attaquant belge Romelu Lukaku fête la victoire à l'issue du match de groupes de l'Euro contre la Russie, le 12 juin 2021

L'attaquant belge Romelu Lukaku fête la victoire à l'issue du match de groupes de l'Euro contre la Russie, le 12 juin 2021

ANTON VAGANOV - POOL/AFP

L'Anversois a dédié sa réalisation à Eriksen, avec un bruyant "I love you" hurlé aux caméras, en écho à l'énorme mobilisation de soutien au Danois, qui était hospitalisé dans la soirée dans un état stable.

En fin de match, il a scellé le 3-0 (89e) sur sa seconde tentative du match, lancé par Thomas Meunier. "Big Rom" en est à 62 buts en 93 sélections.

Entre-temps, Meunier a fait le break (34e) en profitant d'une nouvelle maladresse russe, cette fois le gardien Anton Shunin boxant le centre de Thorgan Hazard dans les pieds de l'ancien Parisien, étrangement seul.

L'arrière droit était entré quelques minutes plus tôt (27e), après la blessure de Timothy Castagne, victime d'un choc tête contre tête avec Daler Kuzyaev. Le joueur de Leicester souffrirait de la pommette, selon la télévision belge.

A Saint-Pétersbourg, la Belgique a montré une efficacité clinique qui pourrait l'emmener loin dans ce tournoi.

Après l'Italie, dominatrice contre la Turquie (3-0) vendredi à Rome, voilà qu'un deuxième favori tient son rang.

Certes, les Diables n'ont pas eu à forcer leur talent face à une équipe russe décevante, rarement dangereuse avec le ballon.

Seuls Mario Fernandes (2e) et Artem Dzyuba (38e), de la tête, ont fait naître des frissons aux 26.264 spectateurs de l'enceinte, limitée à une jauge de 50%.

Après la première journée du groupe B, tous les voyants sont donc au vert pour la Belgique, qui jouera jeudi à Copenhague, contre le Danemark, pour se qualifier pour les huitièmes de finale.

- Hazard est entré en jeu -

Le milieu Thorgan Hazard (g) aux prises avec le milieu russe Roman Zobnin  lors du match de groupes de l'Euro contre la Russie, le 12 juin 2021

Le milieu Thorgan Hazard (g) aux prises avec le milieu russe Roman Zobnin lors du match de groupes de l'Euro contre la Russie, le 12 juin 2021

ANTON VAGANOV - POOL/AFP

Le retour attendu dans le groupe de De Bruyne (fractures au visage) et d'Axel Witsel (tendon d'Achille) laisse entrevoir la montée en puissance d'une équipe qui ne cache pas son ambition de titre.

L'une des dernières interrogations concerne l'état de forme du milieu star du Real Madrid Eden Hazard, remplaçant au coup d'envoi parce qu'il manque de rythme, en raison des blessures qui ont pourri sa saison.

Alors qu'il n'a joué que dix minutes durant la préparation, le N.10 est entré à la 70e à la place de Dries Mertens.

Sa volonté de faire la différence à chacune de ses prises de balle a rappelé tout le talent de l'ancien Lillois, qui a fini la rencontre avec le brassard de capitaine, suite à la sortie de Vertonghen.

Comme son équipe, s'il a encore besoin de temps pour retrouver son meilleur niveau, au moins a-t-il gagné le luxe de continuer à travailler dans la sérénité. Avant d'aller à Saint-Pétersbourg, ce n'était pas gagné.

Par Alexis HONTANG / Saint-Pétersbourg (AFP) / © 2021 AFP