Elite: après une saison chaotique, le basket français attaque les play-offs

Après un championnat mis en sommeil puis terminé à marche forcée, en dépit des protestations des joueurs, le championnat de France de basket s'apprête à vivre son épilogue: la phase finale débute dimanche, avec plusieurs clubs privés de certains de leurs internationaux.

OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP/Archives

Après un championnat mis en sommeil puis terminé à marche forcée, en dépit des protestations des joueurs, le championnat de France de basket s'apprête à vivre son épilogue: la phase finale débute dimanche, avec plusieurs clubs privés de certains de leurs internationaux.

Ces play-offs ont failli ne pas voir le jour, le Syndicat des joueurs (SNB) ayant lancé le 12 juin un préavis de grève, contestant les cadences imposées pour rattraper le retard pris entre la fin octobre et le début du mois de mars en raison de la crise sanitaire.

La conciliation avec la Ligue nationale de basket a finalement permis de maintenir les play-offs. Le format est bien plus allégé qu'en 2019 où demi-finales et finale s'étaient jouées aux meilleures des cinq rencontres et avaient sacré l'Asvel. La saison 2020, interrompue par le Covid, a été déclarée blanche.

En 2021, toutes les équipes se départageront dans un match sec, d'abord sur le terrain de la mieux classée en quarts de finale, puis dans un "Final 4", à Rouen, jeudi pour les demi-finales, et samedi pour le titre.

Première à l'issue de la phase régulière, Dijon ouvre le bal dimanche contre Orléans, 8e à l'issue du championnat. La JDA espère décrocher son premier titre de champion de France, mais ne part pas favorite en dépit de son classement face aux deux ogres, Villeurbanne et Monaco.

Depuis la fin de sa saison d'Euroligue début avril, l'Asvel a gagné 18 de ses 20 matches de championnat (contre 9 de ses 14 premiers), en plus de la Coupe de France obtenue contre Dijon (77-61).

- Absences -

Le club de Tony Parker, 2e de la saison régulière, joue sa place pour les demi-finales contre Le Mans (7e) lundi, le même jour que les matches entre Monaco (4e) et Bourg-en-Bresse (5e) ainsi qu'entre Strasbourg (3e) et Boulogne-Levallois (6e).

En perte de vitesse sur la fin du championnat avec six défaites en huit matches, Monaco conserve le statut de challenger à l'Asvel, fort de son expérience dans les matches couperets acquis en Eurocoupe (C2 derrière l'Euroligue), que la "Roca Team" a remportée en avril.

Des surprises ne sont pas exclues au terme de cette longue saison, si longue qu'elle empiète sur le créneau des sélections nationales: les clubs doivent libérer depuis le 15 juin leurs internationaux qui préparent les tournois de qualification olympique ou les Jeux.

Les internationaux français de l'Asvel (Thomas Heurtel, Moustapha Fall, Guerschon Yabusele) ou de Monaco (Mathias Lessort), convoqués à partir du 22 juin, ne seront ainsi pas du voyage en Normandie en cas de qualification de leur club. Au contraire, Dijon va conserver tous ses joueurs.

AFP / Paris (AFP) / © 2021 AFP