Dopage: prison avec sursis pour un ex-entraîneur de ski autrichien

L'ancien entraîneur autrichien de fond et de biathlon Walter Mayer a été condamné vendredi à 15 mois de prison avec sursis pour fourniture de produits dopants dans le cadre de l'affaire Aderlass qui a démantelé en 2019 un réseau international de dopage, a indiqué le tribunal régional d'Innsbruck.

DIETER NAGL - AFP/Archives

L'ancien entraîneur autrichien de fond et de biathlon Walter Mayer a été condamné vendredi à 15 mois de prison avec sursis pour fourniture de produits dopants dans le cadre de l'affaire Aderlass qui a démantelé en 2019 un réseau international de dopage, a indiqué le tribunal régional d'Innsbruck.

Walter Mayer, 63 ans, avait plaidé partiellement coupable et a renoncé à son droit d'appel, mais le procureur n'a pas fait de déclaration et le verdict n'est pas définitif.

L'ancien entraîneur de l'équipe nationale a été jugé coupable d'avoir joué un rôle central dans la constitution d'une importante clientèle de sportifs auxquels il a fourni pendant plusieurs années des produits dopants, notamment de l'EPO et des hormones de croissance.

Il avait été mis en cause dans la foulée d'un spectaculaire coup de filet policier lors des Championnats du monde de ski nordique dans la station autrichienne de Seefeld en février 2019. Cette opération avait conduit au démantèlement d'un important réseau de dopage organisé autour du médecin allemand Mark Schmidt, également arrêté.

Ce réseau passe pour avoir fourni en produits dopants des skieurs de fond et des cyclistes notamment, soit plus de vingt sportifs de différents pays européens, selon les enquêteurs allemands en charge des investigations.

C'est l'ancien fondeur autrichien Johannes Dürr qui avait révélé l'existence du trafic dont il est accusé par la justice d'avoir été un collaborateur actif.

L'ancien entraîneur Walter Mayer avait déjà été impliqué dans des scandales de dopage qui avaient touché l'Autriche lors des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002 et de Turin en 2006

AFP / Vienne (AFP) / © 2020 AFP