Cyclisme: Arnaud Démare remporte Milan-Turin et s'annonce avant Milan-Sanremo

Net vainqueur mercredi de la semi-classique Milan-Turin, le sprinter français Arnaud Démare a montré qu'il était très en forme à trois jours de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison, qu'il avait remportée en 2016.

MARCO BERTORELLO - AFP

Net vainqueur mercredi de la semi-classique Milan-Turin, le sprinter français Arnaud Démare a montré qu'il était très en forme à trois jours de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison, qu'il avait remportée en 2016.

Parfaitement guidé par ses équipiers de Groupama-FDJ, Démare a nettement devancé au sprint l'Australien Caleb Ewan, le Belge Wout Van Aert et le Slovaque Peter Sagan après 198 kilomètres entre Lombardie et Piémont, dans le nord de l'Italie.

"J'arrive très, très bien. J'ai vraiment de bonnes jambes, l'équipe est extraordinaire et a fait un boulot magnifique. C'est parfait", a résumé Démare, interrogé sur ses sensations avant Milan-Sanremo.

"On n'a peur de personne. Je me sens très bien et on a de très grandes ambitions, on ne va pas se le cacher. L'équipe est très bien, moi aussi", a-t-il ensuite ajouté.

Sur un parcours tout plat et amputé de la montée vers la Basilique de Superga, où Thibault Pinot s'était imposé en 2018, Démare n'est cependant pas le seul à avoir envoyé des signaux positifs.

Le Français Arnaud Démare, vainqueur de la semi-classique Milan-Turin, le 5 août 2020

Le Français Arnaud Démare, vainqueur de la semi-classique Milan-Turin, le 5 août 2020

MARCO BERTORELLO - AFP

Impressionnant vainqueur samedi des Strade Bianche, Van Aert a ainsi montré avec sa troisième place qu'il était capable de suivre les traces de Julian Alaphilippe, auteur l'année dernière du doublé Strade Bianche-Sanremo.

"Je suis très heureux de ce sprint. C'est une bonne préparation pour samedi. Devant moi, il y a deux sprinters de classe mondiale donc je suis très heureux de ma course. Cette victoire puis cette 3e place me donnent une grande confiance", a déclaré le Belge.

Deuxième, Caleb Ewan se disait de son côté "content de sa forme" à trois jours de la "Classicissima", dont il avait pris la 2e place en 2018, derrière Vincenzo Nibali, que l'on a vu mercredi très actif en tête de peloton à l'approche de l'arrivée.

AFP / Rome (AFP) / © 2020 AFP