Coupe d'Europe de rugby: pour Trinh-Duc (Racing 92), la roue a peut-être tourné

François Trinh-Duc a peut-être enfin déchiré son étiquette de "Monsieur malchance": l'ouvreur du Racing 92 "est en train de retrouver son niveau", de l'aveu de ses coéquipiers, et il a même inscrit un essai en sortant du banc, samedi, contre Clermont (36-27), en quart de finale de Coupe d'Europe.

FRANCK FIFE - AFP/Archives

François Trinh-Duc a peut-être enfin déchiré son étiquette de "Monsieur malchance": l'ouvreur du Racing 92 "est en train de retrouver son niveau", de l'aveu de ses coéquipiers, et il a même inscrit un essai en sortant du banc, samedi, contre Clermont (36-27), en quart de finale de Coupe d'Europe.

La liste de ses pépins physiques est longue: après sa non sélection pour la Coupe du monde 2015, l'ouvreur a enchaîné les déconvenues.

En 2016 et en 2018, il a subi une fracture de l'avant-bras. En août 2019 contre Brive, quelques semaines après son arrivée au Racing, même sentence... Cette troisième blessure du même type l'a forcé à être tenu éloigné des terrains pendant quatre mois... Pour finir, un claquage face à La Rochelle fin février pour sa première titularisation avec le Racing 92 a fini d'entretenir la spirale négative.

Mais, à bientôt 34 ans, François Trinh-Duc n'a plus le temps de penser au passé. Contre l'ASM, samedi soir, il a même rattrapé le retard. Entré à la 22e minute pour remplacer Dupichot, blessé, l'ancien Toulonnais a ponctué la première mi-temps du Racing 92 par un essai à la 39e.

Dans les trente mètres adverses, l'Héraultais a réussi à taper un petit coup de pied par-dessus dans les 22 mètres clermontois. A la retombée du ballon, Matsushima et Penaud communiquaient mal et Trinh-Duc récupérait l'offrande pour inscrire le second essai. Une réalisation de soliste qui a permis au Racing 92 de rentrer avec une avance de 16 points à la pause.

Une entrée qui n'a pas surpris son coéquipier Teddy Iribaren. "Il a été égal à lui-même, a déclaré le demi de mêlée. C'est un grand joueur: on n'a pas 66 sélections en équipe de France pour rien... Il a eu pas mal de blessures les années passées et là, il revient à son meilleur niveau. On connaît ses qualités, ce n'est pas une surprise pour moi, en tout cas", explique le capitaine francilien.

- Son deuxième essai de 2020 -

Tactiquement, Trinh-Duc est souvent venu brouiller les pistes dans la zone du numéro 10, permutant avec l'ouvreur Finn Russell pour gêner la défense auvergnate. Et distiller de précieux conseils à ses coéquipiers.

Avec le 23 dans le dos, un numéro habituellement attribué aux piliers droits, 'FTD' s'est aussi installé parmi les cadres du groupe francilien. Comme les Chat, Lauret ou Le Roux, il a cette expérience et peut être précieux pour les jeunes.

Laurent Travers, son entraîneur, peut s'appuyer sur lui aussi. "Il fait une bonne rentrée. Il y a 23 joueurs et c'est l'état d'esprit qui règne au sein de ce club. C'est l'ensemble du club qui a gagné ce soir. Il ne faut pas oublier qu'on est en phase finale mais que derrière, il y a encore d'autres matches...", a expliqué l'entraîneur francilien.

"C'était important qu'il y ait une unité, un groupe. Les joueurs l'ont démontré ce soir. François ou un autre, il peut y avoir des blessures ou des contre-performances qui font que, le week-end d'après, ça en est d'autres. Il est important de garder cet équilibre et ce niveau de performance", a ajouté Travers.

En contrat jusqu'en 2022, vice-champion du monde en 2011 et vainqueur du Tournoi des six nations 2010, il court toujours après un premier titre en club. Vice-champion de France en 2011 avec Montpellier et en 2017 avec Toulon, il espère décrocher enfin un trophée cette saison.

Comme son club, deux fois finalistes de la Champions Cup en 2016 et 2018. Après son essai inscrit à Clermont, François Trinh-Duc va espérer que cette fin de carrière lui réservera d'autres rebonds favorables.

AFP / Clermont-Ferrand (AFP) / © 2020 AFP