Coupe de France: exploit de Belfort, bourreau de Montpellier

Belfort en plein rêve: le modeste club de National 2 a terrassé Montpellier, quatrième de Ligue 1, mardi en huitièmes de finale de Coupe de France, s'imposant aux tirs au but (0-0 a.p., 5 t.a.b. à 4) pour atteindre le premier quart de son histoire.

SEBASTIEN BOZON - AFP

Belfort en plein rêve: le modeste club de National 2 a terrassé Montpellier, quatrième de Ligue 1, mardi en huitièmes de finale de Coupe de France, s'imposant aux tirs au but (0-0 a.p., 5 t.a.b. à 4) pour atteindre le premier quart de son histoire.

Dans le petit stade Roger-Serzian, les amateurs de l'ASM Belfort ont vécu une soirée inoubliable face à un club qui évolue quatre divisions au-dessus d'eux.

Les Belfortains se sont même retrouvés en supériorité numérique quand le gardien montpelliérain Geronimo Rulli a sciemment stoppé un ballon de la main hors de sa surface, récoltant un carton rouge direct (90e+3).

Et puisque Montpellier a trouvé le poteau tout au bout du temps additionnel (90e+7), l'équipe de Michel Der Zakarian a été contrainte de jouer 30 minutes supplémentaires à dix contre onze.

En prolongtation, Montpellier a maintenu sa domination mais aussi ses lacunes criantes, loin de sa récente série de cinq victoires d'affilée toutes compétitions confondues. L'énorme raté de Téji Savanier, qui a expédié le ballon dans les nuages seul à quelques mètres du but (119e), a illustré les maux héraultais...

Poussés par leurs 4.500 supporters, les Belfortains en ont profité lors de la séance de tirs aux buts. Après un raté de part et d'autre, le portier local Eddy Ehlinger a détourné la tentative de Damien Le Tallec à 4-4.

Montpellier et Jordan Ferri éliminés par les amateurs de l'ASM Belfort FC dès les 8e de finale de la Coupe de France à Belfort, le 28 janvier 2020

Montpellier et Jordan Ferri éliminés par les amateurs de l'ASM Belfort FC dès les 8e de finale de la Coupe de France à Belfort, le 28 janvier 2020

SEBASTIEN BOZON - AFP

Et dans la foulée, le milieu de terrain belfortain Maxime Loichot a pris Dimitry Bertaud à contre-pied pour plonger Belfort dans l'euphorie.

Quelques secondes plus tard, le terrain était envahi par un public en ébullition. La fête ne faisait que commencer pour le club belfortain, déjà tombeur de deux clubs professionnels aux tours précédents (Gazélec Ajaccio et Nancy) et qui disputera les quarts de finale le mois prochain (11-12 février). Comme dans un rêve.

AFP / Belfort (AFP) / © 2020 AFP