Coronavirus: Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel

Liverpool a annoncé samedi qu'il allait placer une partie de son personnel non-joueur en chômage partiel en raison des conséquences économiques liées à la pandémie de coronavirus.

Franck FIFE - AFP/Archives

Liverpool a annoncé samedi qu'il allait placer une partie de son personnel non-joueur en chômage partiel en raison des conséquences économiques liées à la pandémie de coronavirus.

Les salariés bénéficieront du programme de chômage partiel mis en place par le gouvernement britannique qui prend en charge 80% des revenus jusqu'à 2.500 livres par mois (soit 2.800 euros), le club ajoutant les 20% restant.

"Les employés seront payés à 100 % de leur salaire afin de s'assurer qu'aucun membre du personnel ne soit financièrement défavorisé", précise ainsi le leader du championnat d'Angleterre dans un communiqué.

Trois autres clubs de l'élite, Tottenham, Newcastle et Norwich, avaient déjà annoncé des mesures similaires.

Le recours au chômage partiel par les dirigeants de Liverpool, qui avaient annoncé en février des bénéfices avant impôts de 42 millions de livres (47 millions d'euros) pour 2018/19, suscite des critiques.

Les anciens Reds, Jamie Carragher et Stan Collymore, ont ainsi fustigé la décision du club.

"Jurgen Klopp a fait preuve de compassion pour tous au début de cette pandémie, les joueurs cadres se sont fortement impliqués dans les réductions de salaire des joueurs de Premier League. Et voilà tout ce respect et cette bonne volonté se sont évanouis, c'est bas, Liverpool", a tweeté Carragher.

Collymore s'est montré plus virulent: "Je ne connais aucun supporter de Liverpool de quelque rang que ce soit qui ne soit pas dégoûté par le club pour avoir mis au chômage partiel du personnel".

Concernant les joueurs et de possibles réductions de salaires, le club de la Mersey ajoute que "les discussions sont complexes et, par conséquent, le processus est en cours".

Une déclaration qui intervient alors que le gouvernement britannique a appelé jeudi les joueurs de Premier League, accusés de profiter des mesures de soutien à l'économie, à renoncer à une partie de leur salaire.

AFP / Londres (AFP) / © 2020 AFP